Recommander

Liens

Texte libre


Vendredi 30 novembre 5 30 /11 /Nov 08:13

Malgré le matraquage politico-médiatique en faveur de l'inique système de retraite par répartition basé sur la solidarité etc... (je rappelle que la vraie solidarité est de chercher à ne pas vivre aux dépend des autres), selon un sondage CSA publié mercredi 28 novembre 2007 dans le Parisien, 40% des Français sont favorables à un système par capitalisation et ce chiffre atteint même 49% chez les jeunes de 18 à 22 ans (plus lucides car à juste titre plus inquiets...). Gageons que ces chiffres vont augmenter au fur et à mesure que la faillite se rapprochera. Là encore, que de temps perdu pour le plus grand malheur de tous... 

N.B 1  : Claude Reichman le rappelle
ici : il n'y a pas de droits acquis dans la retraite par répartition.
N.B 2 : Si vous préférez en rire, cliquez
ici.

jeunes.jpg

La question : scénario argentino-libanais ou libano-argentin dans ce contexte de guerre civile larvée ?

Par Gil Albert Li - Publié dans : Opinion/Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 28 novembre 3 28 /11 /Nov 12:49

C'est lors d'un débat organisé par le journal Les Echos que le président de la Commission pour la Libération de la Croissance Française a lâché le morceau. Après le rapport final de la Commission, Nicolas Sarkozy ne pourra plus reculer et devra faire connaître et  appliquer les lois issues des directives européennes, conformément d'ailleurs à un engagement qui date de 2002. Que de retard mais c'est un nouveau pas important qui vient d'être franchi dans le combat de Claude Reichman !

Merci aux Docteurs J.J SARLIN  et Faraj CHEMSI pour leurs questions que je reproduis ici suivies des réponses de Jacques Attali :


Dr SARLIN J-J : Sans réformer notre protection sociale que certains croient encore la meilleure du monde alors qu'elle nous coûte une fortune, ne pensez-vous pas que la mettre en concurrence avec des assurances privées, par la fin de son monopole tel que prévu par la Commission européenne, est un des moyens incontournables pour libérer la croissance et améliorer le pouvoir d'achat ?

jacques_attali : Elle est déjà en concurrence et elle est toujours la meilleure du monde, même si elle coûte légèrement plus cher que celle des autres. Beaucoup est à faire sans démanteler ce qui est un des socles de la justice sociale.

Dr Faraj CHEMSI: Vous n'êtes pas sans savoir que le principal boulet de l'économie française, de la croissance, de la balance commerciale sont les charges sociales pesant sur le travail. Deux directives européennes définitivement transposées dans le droit français permettent à chacun de se désaffilier de la Sécu française, de s'assurer mieux et beaucoup moins cher et ainsi augmenter le pouvoir d'achat des petits salaires. La fin effective du monopole de la Sécu n'est-elle pas un facteur en faveur de la croissance ? Réponse non-langue de bois exigée. Merci

jacques_attali: Même réponse. La commission aura un avis très précis sur la question. Il n'est pas encore temps pour moi de le dire.

pustule.jpg

Par Gil Albert Li - Publié dans : Important à signaler
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 27 novembre 2 27 /11 /Nov 18:11
C'est le titre du dernier livre de notre ami Georges Clément dont Gérard Pince recommande la lecture.

2310-copie-1.jpg
Par Gil Albert Li - Publié dans : Important à signaler
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 27 novembre 2 27 /11 /Nov 10:00
Après les émissions du 26 mars et du 23 juillet (visionnables ici), Jean-François Probst, chiracologue par excellence, est à nouveau invité sur REICHMANTV.

jpg-couvprobst-8da04.jpg
Par Gil Albert Li - Publié dans : REICHMANTV
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 25 novembre 7 25 /11 /Nov 11:27
Par Gil Albert Li - Publié dans : REICHMANTV
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 22 novembre 4 22 /11 /Nov 15:04

chard21.gif

Essayons de faire le point de la situation en évitant de répéter tout ce qui a déjà été dit. Nous savons que la réforme des régimes spéciaux est purement symbolique puisque l’économie réalisée sera compensée par les avantages consentis par les directions des sociétés nationales. Le véritable défi se situe au niveau du financement des retraites et reste occulté par tous ceux qui prétendent sauver un système de répartition inique et en faillite.

Le conflit aurait eu un sens si le gouvernement en avait profité pour briser les corporatismes avant d’aborder les réformes fondamentales. En fait, au lieu de se comporter comme Thatcher ou Reagan, le pouvoir s’est engagé dans les pires conditions en commettant une lourde faute politique avec la hausse du salaire présidentiel. Les propos de Christine Lagarde, conseillant aux français de faire du vélo pour économiser le carburant ont résonné comme une provocation. En bref, il aurait fallu remanier le gouvernement avant l’épreuve (1).

De plus, le pouvoir n’utilise aucun des moyens dont il dispose. Face à l’échec des premières négociations, il aurait du abroger par ordonnances les monopoles de la RATP et de la SNCF, libérant ainsi l’offre de transports privés. Nous lui avions suggéré de recourir aux camionnages de l’armée pour soulager les otages. Il pourrait encore réquisitionner les grévistes et licencier les insoumis en suivant ici l’exemple de Reagan. Plus grave encore, le pouvoir prend ses distances à l’égard de la manifestation organisée par des associations libérales. Il refuse de mobiliser son propre camp pour protester contre les blocages. Perdu dans ses rêves d’ouverture, il se prive de tout soutien populaire et laisse de facto le champ libre à la subversion (2).

Il comptait certes, s’appuyer sur les directions syndicales qui participent à la noblesse au pouvoir. Entre les protestations sur les plateaux de télévision et les valises de billets en coulisse, tout était organisé pour favoriser une sortie de crise entre gens se tutoyant et partageant les mêmes fromages. Il se trouve que la base ne l’entend pas de cette oreille. Partageant notre analyse sociologique, elle n’a plus aucune confiance dans ses leaders.
Elle confirme la permanence d’une force gauchiste et révolutionnaire qui s’est toujours opposée à la démocratie depuis la Révolution française (3).

Sommes nous à la veille d’un grand chambardement comme en 1968 ? Toutes les options restent ouvertes: reprise progressive du travail ou propagation des grèves et désordres. Le rapport de forces en présence incline plutôt à prédire un pourrissement. Pour le moment, restons vigilants et remobilisons tous nos comités de base. Puisque les élus ne veulent pas bouger,
il faudra bien nous joindre à d’éventuelles manifestations associatives en cas de détérioration grave de la situation.

Gérard Pince

(1) Seule Rachida Dati tire son épingle du jeu. Ce diablotin met sur le grill toutes ces professions judiciaires que nous avons si souvent dénoncées.

(2) Les mésaventures de Valérie Pécresse, inoubliable prêtresse d’une France métissée, illustrent ces rêveries. Elle s’est fait roulée dans la farine par le président de l’UNEF.

(3) Se reporter sur ce sujet à notre article prémonitoire sur l’irrésistible fragilité du pouvoir.

Par Gil Albert Li - Publié dans : Opinion/Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 20 novembre 2 20 /11 /Nov 17:21

"La France va vivre une crise financière, sociale et politique très grave. Il lui faudra, pour sortir du gouffre, un dirigeant aussi lucide que courageux, comme le fut, en son temps, le président américain Théodore Roosevelt."

Sur quel média peut-on entendre de tels propos ?

Indice : Jean-Christophe Mounicq et Bernard Martoïa y sont invités.

Réponse ici.

Par Gil Albert Li - Publié dans : REICHMANTV
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 18 novembre 7 18 /11 /Nov 09:03
KevinTumaSStitanic.jpg

Le déficit annoncé de la Sécurité sociale s’établit à 21 milliards d’euros pour 2007 et 2008. Mais sur sa lancée actuelle, il atteindra probablement 30 milliards d’euros à la fin de 2008. Le gouvernement doit donc trouver d’urgence cette énorme somme soit en augmentant les recettes, soit en diminuant les prestations, soit en combinant ces deux méthodes. Or il ne peut afficher pour l’instant que des recettes supplémentaires de 850 millions d’euros, provenant de l’application de franchises aux remboursements de médicaments, et de 300 millions d’euros issus de la taxation des stocks-options. De plus les 850 millions des franchises ne sont pas destinés au trou de la Sécu mais à la maladie d’Alzheimer. Si bien que face aux 30 milliards de déficit, il n’y a que 300 millions de recettes, soit 1 % de ce qu’il faudrait pour ramener la Sécurité sociale à l’équilibre. A moins d’un plan de rigueur d’une ampleur exceptionnelle, force est de constater que l’institution que-le-monde-entier-nous-envie va se trouver en faillite.

En matière de recettes, le gouvernement pouvait envisager d’appliquer une TVA sociale. Il y a renoncé en raison des effets déprimants que celle-ci aurait sur la consommation, qui est le seul moteur de la maigre croissance française. Il ne lui restait donc plus que la CSG. Il vient d’y renoncer également par la voix de M. Eric Woerth, ministre du Budget et des Comptes publics, qui a déclaré, lors d’un colloque tenu le 14 novembre 2007, qu’il n’avait pas « l’intention d’augmenter la CSG », ajoutant que « ce serait tellement facile de céder à la tentation et de remiser à plus tard les réformes de fond » et qu’en outre « ce serait surtout contradictoire par rapport à notre politique fondée sur la recherche de croissance et nous ne voulons pas de ça ».

Le gouvernement s’apprête donc à constater prochainement la faillite de la Sécurité sociale et l’impossibilité de la sauver dans sa forme actuelle. Cela va se traduire par la fin de son monopole et la possibilité pour les Français de s’assurer librement auprès d’une société privée, une mutuelle ou une institution de prévoyance, française ou européenne, conformément aux directives communautaires de 1992 intégralement transposées dans le droit français. Les personnes ne pouvant s’assurer ainsi bénéficieront de mesures de solidarité dont la nature n’est pas encore définie mais qui devraient, dans l’idéal, consister en des aides financières à l’acquisition d’une assurance auprès de l’organisme de son choix.

Cette réforme aurait dû voir le jour le 1er juillet 1994, selon les engagements de la France envers l’Union européenne. Le manque de courage des gouvernements successifs l’a retardée de plus de treize ans, pendant lesquels le poids des charges sociales a ruiné l’économie de notre pays et a amené celui-ci au bord du gouffre. Il n’aura pas fallu moins que la faillite de la Sécurité sociale pour que ces mesures soient enfin mises en œuvre.

Une nouvelle ère va s’ouvrir. La France peut enfin entrevoir son entrée dans le monde moderne. Il va cependant falloir s’attacher à faire reculer la société d’assistance qui risque fort, au rythme où elle se développe en France au profit de "toute la misère du monde", comme le disait Michel Rocard, de ruiner, par les dépenses publiques démesurées qu’elle entraîne, toutes les chances de notre pays de reprendre sa place dans le concert des nations qui réussissent.

Autrement dit, la mobilisation doit rester entière. Il faudra, là aussi, affronter le politiquement correct et la cohorte des Tartuffe qui versent des larmes de crocodile sur les pauvres tout en veillant à s’enrichir eux-mêmes avec impudence. C’est quand elle se sera dégagée des idées fausses et folles qui lui ont fait tant de mal depuis des décennies que la France pourra se sentir enfin en confiance face à un avenir qui requiert toute son énergie pour affronter la concurrence mondiale. Dans cette perspective, la faillite de la Sécurité sociale était une étape obligée.

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue.

Par Gil Albert Li - Publié dans : Opinion/Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 16 novembre 5 16 /11 /Nov 14:19

La prétention de la France de sauver la planète est ridicule. Le véritable but des écologistes est de détruire l'économie des pays développés. La pollution des villes françaises n'augmente pas mais diminue.

http://www.reichmantv.com


green-is-the-new-red-for-blog-060304.jpg

Par Gil Albert Li - Publié dans : REICHMANTV
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 14 novembre 3 14 /11 /Nov 15:29
fontaine-bleue-nancy-copie-1.jpg


Réunion de rentrée de LORRAINE FORCE BLEUE : 

JEUDI 15 NOVEMBRE à 18H00

Au café « le Passage Bleu »

Rue Notre Dame à NANCY (en face magasin C&A et à côté agence France Télécom)

 

Ordre du jour :  

-          présentation de Lorraine Force Bleue

-          projet de tractage pour la réforme des régimes spéciaux, le service minimum dans les transports ferroviaires régionaux et le contre le refus du blocage du pays par les grèves corporatistes

-          questions et informations diverses

Par Gil Albert Li - Publié dans : Important à signaler
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés