Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 12:29

 

Imaginez une Formule 1 avec un moteur de tondeuse à gazon. C’est schématiquement la situation économique de la France aujourd’hui. Et le CPE est à la France ce qu’un 2ème moteur de tondeuse à gazon serait à cette Formule 1. C'est-à-dire peu de chose…

Et c’est ce « peu de chose » qui entraîne aujourd’hui un déchaînement de violence inacceptable d’une partie de la jeunesse encouragée par la gauche et l’extrême-gauche, qui n’est pas sans rappeler le climat des émeutes de banlieue en novembre dernier, procédant de la même filiation idéologique socialo-communiste enfermant de façon immuable, le riche/le pauvre, l’employeur/l’employé, dans une relation d'inégalité fondamentale.

 

Toutes les conditions pour une crise de régime sont alors réunies, à savoir la présence d’énormes problèmes à régler (immigration, compétitivité économique…), de puissantes forces hostiles à tout changement, et un gouvernement faible.

 

Car, soyons réalistes : ce gouvernement n’est pas un gouvernement réformateur. Il s’oppose, au mépris des lois nationales et européennes, à la mise en concurrence de la Sécurité sociale ; il s’accroche à l’inique système des retraites par répartition ; il n’ose revenir efficacement sur les 35 heures ; il n’enraye pas l’augmentation constante du SMIC et des charges…

 

Dans ce contexte, les 3 mots d’ordre de la Révolution bleue sonnent parfaitement juste :

Non à la chienlit !
Non au trop plein d'impôts et de charges !
Non aux politiciens incapables !

Il nous reste maintenant à trouver notre Ronald Reagan ou notre Margaret Thatcher qui puisse porter l’espoir d’un retour de sérénité et de prospérité dans notre pays.

 

Vive la Révolution bleue, vive la France !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article

commentaires

Alexis 27/03/2006 17:55

Le débat sur le CPE prend la même tournure que le référendum : on n'entend plus que les démagogues. Plus un propos nuancé, plus de rechecrehde solution. Seulement le refus en bloc.
Pour des syndicats qui se disent demandeurs de dialogue, ça laisse rêveur.

C'est vrai qu'en l'occurence, c'est de Villepin qui a tiré le premier : le passage en force de son projet de CPE, au mépris de toute concertation, est digne d'une époque révolue. Il a stimulé et déchaîné contre lui les foudres d'une opposition jusqu'ici inexistante.

Sur la forme, de Villepin a tout faux. Il devrait remettre au débat ce projet.

De l'autre côté, on trouve en miroir une rigidité tout aussi pathétique. Les conservateurs syndicalistes, campés sur un "NON" très télégénique, se paient à peu de frais un préchauffage pour la campagne 2007, médiatisant quelques jeunes figures mignonnes mais tout aussi dénuées d'idées que les aînés... 92% du temps de parole accordé aux étudiants l'étaient aux anti-CPE (cf. Arrêt sur Images ce jour). Et dans les 8% restant, les plus nombreux sont ceux qui pensent qu'avec ou sans CPE ça ne changera pas grand chose.

Bref... maintenant que de Villepin finit par accepter de discuter (enfin) l'UNEF et Cie rétorquent "c'est trop tard, on veut plus"....
NOn mais ils veulent aboutir ou non? Par quel genre d'irresponsables sommes nous représentés? QUi a voté pour eux?


Le vote dans les AG, voilà une tradition bien peu démocrate :moi aussi j'ai fait les grèves étudiantes et je sais très bien comment ça se passe.

Il y a dans les universités un véritable oukkaz contre la démocratie : ce serait un vrai projet de faire suivre les votes et les soit disant AG par des observateurs neutres : on verrait alors que la Biélorrusie ou la Corée ne font pas pire en matière de vote truqués!


Je suis pour le droit de grève, pour les syndicats, pour la liberté d'expression.
Et je suis aussi pour les coups de pieds au cul de ceux qui nous confisquent notre pays , notre liberté et qui privent notre université d'une vraie initiation à la démocratie.


Alors je réclame des observateurs dans les AG et des votes dont on puisse savoir s'ils ont été conduit régulièrement ou non.

Gil Albert Li 24/03/2006 23:41

Voici un très bon programme par exemple : http://www.claudereichman.com/programme.htm

alexis 24/03/2006 20:17

Vous savez dire NON à ceci, NON à cela...
Bien.

Mais ne pourriez vous faire une analysen plus fine ? Car tout jetter pourquoi pas, mais que mettre à la place? Vous?.... Hin hin hin...

Si je trouve comme vous choquant que quelques anti-démocrates bloquent les universités ou bcp aimeraient travailler, que des syndicats posent en préablable le retrait du CPE avant de négocier le CPE (!...) je regrette que votre site n'aille pas un peu plus loin dans sa démarche. Vous semblez tout critiquer en bloc, mais on attend de voir ce que vous proposez...

ALexis

MB 19/03/2006 14:11

INCITATION À L'OISIVETÉ
Pour aller dans le sens de cet article sur l'économie, je vais raconter mon cas personnel.
J'ai travaillé en indépendant jusqu'en 2005, je payais 45% de prélèvement obligatoires. Aujourd'hui j'ai arrêté de travailler, je préfère placer mon argent en Bourse, et me lever tous les matins à 11h plutôt que de travailler pour les autres...

MB 19/03/2006 14:01

LA PRESSE RELATE LES "PUTE PRIDE" MAIS PAS LES MANIFS DE LA RÉVOLUTION BLEUE !
Entendu hier sur France Info le récit d'une manif de prostitué(e)s se nommant elle-même "pute pride", d'une centaine de personnes, à Paris samedi dernier.
Alors que les centaines de manifestants (Claude Reichman dit plusieurs milliers, mais j'en ai compté moins de mille - bref c'est un détail) n'ont évidemment eu aucun écho dans la presse politiquement correct.
C'est à croire qu'il faut vraiment choquer pour passer à la télé (cf Les Identitaires) ?

Articles Récents

Liens