Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 09:20

A la déroute, Villepin ajoute le déshonneur. Après avoir clamé que dans l’affaire du CPE il n’avait d’autre choix que de vaincre ou de mourir, il ose s’inviter à la télévision pour étaler des projets d’action aussi vides de sens que ceux qu’il a mis en œuvre pendant les dix mois de son règne à Matignon. Décidément, Villepin est fâché avec la grandeur. Il la proclame, mais ne la pratique pas. On se souvient de son engagement de résoudre le problème du chômage en cent jours. Au cent-unième, le chômage, comme le canard de Robert Lamoureux, était toujours vivant. Et Villepin contorsionnait son grand corps et sa petite tête pour tenter de faire croire que son engagement n’en était pas vraiment un. C’était déjà minable, ça l’est resté. Que voulez-vous, on est comme on est !

Et que dire de Chirac qui, non content d’avoir essuyé l’affront populaire du non au référendum sans en tirer la moindre conséquence personnelle, en est venu, pour tenter de sauver la face de son premier ministre, à violer les institutions en promulguant la loi sur le contrat première embauche tout en déclarant qu’elle ne serait pas appliquée ? Et que dire de Sarkozy, l’homme de la "rupture", qui n’a cessé de plaider pour le retrait du CPE ? Il y a douze ans, c’était déjà lui qui, sur les marches de Matignon, annonçait le retrait du "Smic jeunes" d’Edouard Balladur. Que voulez-vous, on est comme on est !

Et que dire de cette écrasante majorité parlementaire UMP dont les membres tremblent comme feuilles au vent face aux matamores impuissants qu’ils ont choisis pour chefs et dont aucun n’a eu le courage de proclamer et de mettre en oeuvre, face à la scandaleuse carence de ceux-ci, l’ardente obligation de la dissidence ? Que voulez-vous, on est comme on est !

Le régime s’effondre. Il ne lui reste plus guère de temps à vivre. Les Français savent que ni la fausse droite ni la vraie gauche ne sont capables de gouverner notre pays, parce qu’elles ont partie liée avec le système social, qui est la vraie cause de son effondrement économique. La crise de la jeunesse, nous l’avons maintes fois dit et écrit, se résoudra inévitablement au profit de celle-ci et au détriment des générations plus âgées qui n’ont pas su se pousser un peu pour leur faire place. Les thuriféraires du système nous avaient sentencieusement expliqué que celui-ci organisait "la solidarité entre les générations". Il ne faisait qu’en préparer la guerre.

L’heure du sursaut et du redressement a sonné. Il faut d’urgence se débarrasser de ceux qui, en trente ans, ont ruiné la France et privé d’avenir ses enfants. Ce n’est pas par hasard que la Révolution bleue s’est donné mission de mettre un terme à la chienlit, au trop plein d’impôts et de charges et au règne des politiciens incapables. Chacun comprend, aujourd’hui, qu’il s’agit là des trois piliers du totem maudit que des usurpateurs ont voulu donner pour dieu à notre pays, au mépris de ses vraies valeurs que sont la liberté et la propriété.
Le 22 avril prochain, à Paris et dans toute la France, nous le crierons haut et fort, à chaque fois plus nombreux, à chaque fois plus déterminés.

Vive la Révolution bleue ! Vive la France !

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article

commentaires

Candide 13/04/2006 17:02

La guerre des Trois n'aura pas lieu

Mis en minorité sur le referendum européen, inaudible lors de la crise des banlieues, otage de son premier ministre dans la débâcle du CPE, Chirac s’est mis hors jeu.


Villlepin désavoué, affaibli n’est plus que l’ombre du flamboyant bretteur qui en juin se donnait 100 jours pour rétablir la confiance des français dans leur gouvernement.


Il ne reste plus que Sarkozy, chahuté certes mais vivant. On ne voit guère qui a droite pourrait lui disputer la place de candidat.


La guerre des Trois n’aura pas lieu.


Et si l’opposition s’est repue de petit lait généreusement offert par les atermoiements de la majorité, les aigreurs d’estomac vont vite la rattraper dès qu’il s’agira de passer aux propositions. Plus facile d’accompagner des manifestants que d’avancer une ébauche de solution au chômage des jeunes.


Concilier sur ce terrain comme sur bien d’autres les points de vue de Bayrou à Besancenot peut donner des migraines même à des experts en synthèse.


A gauche on en est aux escarmouches, alors qu’à droite le problème est réglé : c’est bien le seul résultat positif de ce fiasco.

Géronimo 11/04/2006 21:32

Salut,
C'est quoi la révolution bleue ???
Ciao

david martin 11/04/2006 20:20

Honte à la droite qui se couche devant les syndicats. Le seul homme que j'ai entendu hurler contre la dictature de la rue , hier soir, sur la 1, est Philippe de Villiers. Comme par hasard, un homme en phase avec la Révolution bleue.
Et comme un malheur ne vient jamais seul, l'Italie aussi se jette dans les bras d'une gauche populiste et imbécile.

de san nicolas jean bernard 11/04/2006 17:26

Il est vrai qu'il n'est pas facile de gouverner aujourd'hui dans ce vaste champ de ruines économique et sociale au sein duquel les français se débattent pour ne pas s'enliser totalement tel le piège des sables mouvants.
Mais si, en plus de ne pas tenir compte du contexte national, nos dirigeants naviguent à vue sur le plan international, alors il ne faut pas s'étonner que nous soyons la risée du monde entier car incapables que nous sommes de ne tenir les promesses électorales qu'au travers de la promulgation de lois aussi idiotes et nuisibles que ceux qui les ont pensées.Il est flagrant qu'ils n'ont jamais eu à gérer une Entreprise sur leurs deniers propres...
Il est grand temps que nous ayons à la tête de la France un Président qui ne se contentera pas de faire pour plaire mais de plaire pour ce qu'il fait!
Il va de soi que seules les convictions politiques, sociales et surtout humaines du Porte-parole de la Révolution Bleue seront à même d'infléchir la courbe en descente vertigineuse actuelle et redonner confiance et espoir pas seulement à la jeunesse bouc-émissaire mais à l'ensemble de la Société Civile française.
VIVE LA REVOLUTION BLEUE !

Woland 11/04/2006 13:55

Villepin qui passe son temps à parler de ses couilles a bien montré qu'il n'en avait pas plus que nos autres hommes politiques et ben moins que madame Thatcher.

Articles Récents

Liens