Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 16:02

Comme un malheur n'arrive jamais seul, ce 1er juillet 2006 n'est pas seulement un jour d'augmentation pour le  SMIC et un jour de ridicule et indigeste propagande immigrationniste autour de l'équipe de France de football, c'est aussi la ratification du projet socialiste pour 2007.

L'occasion de reproduire ici un article de Pascal Salin :

Des illusions destructrices (le Figaro du 17 juin)

En lisant le programme que vient de présenter le Parti socialiste dans la perspective des élections présidentielles, on croit être victime d'hallucinations et l'on se trouve brutalement plongé dans le climat d'illusions idéologiques qui a entouré la venue au pouvoir de Mitterrand. Décidément, les socialistes français n'ont rien appris, n'ont rien compris, n'ont pas vu les mutations profondes et rapides qui se produisent au-delà de nos frontières.

Le fameux modèle social français a conduit notre pays à une situation catastrophique. La croissance est faible, le chômage élevé, le déficit budgétaire et la dette accumulée font peser de lourdes charges sur les générations à venir, les jeunes les mieux formés ou les entrepreneurs les plus doués n'ont pas d'autre issue que de quitter leur pays, la société est fracturée entre de multiples catégories antagonistes. Oui, vraiment, le modèle social français a fait faillite de manière spectaculaire. Et c'est ce moment que choisissent les socialistes français pour proposer de le développer encore plus !

Ne sachant rien faire d'autre que de dépenser de l'argent, ils proposent tout un catalogue de mesures démagogiques, et ils restent prudemment dans le flou pour en évaluer le coût et en préciser le financement. Les premières estimations du chiffrage de ce programme se situent entre 34 milliards d'euros pour cinq ans (évaluation de François Hollande) et 100 milliards d'euros (évaluation de Thierry Breton). N'ayons pas la prétention de vérifier ces chiffres qui seront abondamment discutés par toutes sortes d'experts en comptabilité. Remarquons simplement qu'il paraît absurde de dépenser une douzaine de milliards d'euros pour renationaliser à 100% EDF, probablement à seule fin de faire plaisir à la toute-puissante CGT ; ou de construire 120 000 HLM par an, alors qu'il conviendrait de libérer la propriété privée.

Quel que soit le chiffrage exact du programme socialiste, il représente une augmentation spectaculaire des dépenses publiques, alors que l'urgence impliquerait au contraire de les réduire afin de diminuer la dette publique et de faciliter une réduction drastique de la pression fiscale qui constitue le seul moyen avec la déréglementation de retrouver la prospérité ! Comment les socialistes comptent-ils financer ces augmentations de dépenses ? Ils ont pour cela deux bonnes recettes : la première consiste, bien entendu, à augmenter les impôts, en particulier en taxant les revenus les plus élevés et les profits et en rendant la CSG progressive par son intégration à l'impôt sur le revenu ! Quant à la deuxième, elle relève de la pure incantation puisqu'on compte sur une accélération de la croissance. Par quel miracle pourrait-elle se produire ? Les socialistes se gardent bien de l'expliquer. Leur seule présence au pouvoir pourrait-elle avoir un tel effet stimulant ? Ou faut-il y voir une fois de plus quelque mystique économique d'inspiration vaguement keynésienne consistant à penser contre toute véritable logique qu'il suffit de distribuer du pouvoir d'achat (le smic à 1 500 euros...) pour que la consommation constitue un facteur de relance économique ?

En réalité, la croissance ne peut venir que d'une restauration des incitations à produire, à travailler, à épargner. Mais ceci implique une décrue fiscale profonde et rapide, en particulier la diminution ou même la suppression de la progressivité de l'impôt sur le revenu, la suppression de l'ISF et des droits de succession, l'introduction de la concurrence dans l'assurance-maladie, etc. Même si cela peut sembler paradoxal, c'est la baisse des impôts et non leur augmentation qui permettrait de rééquilibrer les comptes publics, grâce à son action positive sur l'activité économique. Comme l'écrivait déjà Frédéric Bastiat en 1849, même s'il y a un déficit, il faut diminuer les impôts, car «ce n'est pas hardiesse, c'est prudence».

Ce programme a tout faux. Il compte sur la croissance pour équilibrer les comptes, alors que tout est fait pour la freiner ! Mais au-delà du chiffrage, il est clair que les socialistes français ne sont pas arrivés à se débarrasser d'un mode de pensée de type marxiste. Ils sont, en cela, des dinosaures de la pensée et de l'action politique. Dans leur vision dichotomique et simpliste de la société française, il y a les spoliateurs et les spoliés. A la première catégorie appartiennent évidemment les capitalistes dont les profits proviennent de l'exploitation des travailleurs. Il conviendrait donc que l'Etat rétablisse l'équilibre en protégeant les seconds et en pratiquant une politique de redistribution à grande échelle. Incapables de se renouveler, contrairement à tant d'autres, les socialistes français restent habités par les fantômes de Marx et de Keynes, ces deux auteurs à qui l'on doit certains des pires ravages du XXe siècle. Il n'y aurait pas de plus grand drame pour tous les Français que de retomber dans leurs griffes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article

commentaires

de san nicolas jean bernard 30/07/2006 11:19

Même en période de vacances, on peut avoir le cerveau qui continue à fonctionner...

La preuve, en parcourant mon hebdo préféré(les 4 Vérités dont Alain Dumait gère la rédaction), hier matin comme d'habitude j'en fais la lecture pendant le petit déjeûner.

Arrivé aux page 4 et 5 relatives au courrier des lecteurs, je lis des titres tels que:" la France mal barrée", "éducation", "une utopie", "CEd'EDF", "économie","électoralisme","verte candidature" etc..

Toutes les personnes faisant part de leur opinion sont en général déçues des actions du gouvernement et de leur cortèges d'erreurs aux conséquences souvent irréparables pour notre Société.

Il m'est parconséquent venu à l'esprit que la plupart de ces concitoyens se plaignant ouvertement au travers de leurs écrits, c'est un SOS qu'ils veulent émettre.

J'ai observé que presque tous les messages sont suivis de l'adresse e-mail de leur rédacteur.

Il est parconséquent aisé de faire connaître à toutes ces personnes l'existence de la Révolution bleue.

J'ai décidé qu'à l'avenir, je leur adresserai un petit message type avec en copié-collé le texte de Claude Reichman que Gil Albert à publié ci-dessus relatif aux principes fondateurs de la Révolution bleue.

Il m'est d'avis que si chaque participant(e) à cet extraordinaire mouvement pacifique fait la même chose autour de lui (elle), une promotion de la RB peut être assurée à court terme grâce à l'effet "boule de neige".

Alors chers amis, à vos claviers, et que la musique que vous y composerez soit en rythme avec l'hymne de la Révolution bleue!

VIVE LA REVOLUTION BLEUE,
VIVE LA FRANCE!

de san nicolas jean bernard 06/07/2006 11:10

Amis (es) de la Révolution bleue,

Nul n'est besoin de remerciements pour mon implication dans cette extraordinaire aventure qu'a initiée Claude Reichman afin de dire non à:
- La chienlit !
- Trop plein d'impôts et de charges !
- Politiciens incapables !!

Je crois que tout (te) Français aimant son pays, sa culture et sa civilisation
a pour DEVOIR aujourd'hui de se rallier à la Révolution bleue dont le mouvement POPULAIRE ne cesse de s'amplifier.

Il s'agit d'une question de vie ou de mort pour notre avenir citoyen et celui de nos descendants auxquels les pires difficultés et souffrances seront sans communes mesures si le "système" n'est pas réformé à court terme.

Je souhaite, pour ma part, qu'un nombre toujours plus important de sympathisants vienne enrichir notre mouvement dans tous les départements de France, d'Outre-mer et les DOM-TOM afin que la voix du PEUPLE français puisse se faire entendre aux prochaines élections présidentielles de 2007 et permettre ainsi une renaissance de la vraie société libérale reposant sur une DEMOCRATIE digne de ce nom.

VIVE LA REVOLUTION BLEUE !
VIVE LA FRANCE !

david martin 02/07/2006 14:56

Pas de plus grand malheur ? Sans aucun doute. Mais le français a l'art de se mettre à dans les pires ennuis, et cela depuis des décennies. Expliquer à un fan transi de ségogol que son programme est ultra dépensier est aussi difficile qu'à un Brésilien de marquer contre la France (hé oui, on a beau être un révolutionnaire bleu, on peut aimer une équipe multiraciale)

Articles Récents

Liens