Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

2 août 2006 3 02 /08 /août /2006 21:04

Voici ce que nous apprend une dépêche AFP publiée par Le Monde du 26 juillet 2006 : « Agacée par l’entêtement de deux assistantes sociales d’Avignon venues lui prodiguer des conseils contre la canicule, une femme de 87 ans les a menacées avec une arme en leur demandant de la laisser tranquille. Alertés, les policiers sont parvenus à lui retirer son arme qui était un pistolet d’alarme et à l’hospitaliser. »
On ne peut rêver meilleure illustration des folles dérives de la société française. Une population infantilisée, des services sociaux se développant au même rythme que la disparition des ressources des particuliers sous l’effet des prélèvements obligatoires, des services de police sollicités pour un rien alors que la lutte contre la délinquance devrait requérir toute leur disponibilité, des pouvoirs publics affolés à l’idée qu’on puisse les rendre responsables de ce que leur action inconsidérée a tout fait pour provoquer … voilà donc ce qu’est devenu ce fameux modèle social français ! Un modèle à la fois ridicule et criminel. Le ridicule, on vient d’en lire une illustration. Mais le côté criminel saute lui aussi aux yeux. N’est-ce pas nier la dignité humaine que de priver l’individu de ses moyens de subsistance autonome et de se précipiter à son chevet pour l’accabler de services qu’il n’a pas demandés alors qu’il ne peut plus prétendre à ceux dont il a vraiment besoin ?

Ce constat, l’immense majorité des Français le fait, mais qui agit vraiment pour y porter remède ? Personne, hormis la Révolution bleue. Celle-ci est devenue l’unique véritable opposition en France, alors même qu’elle n’est pas un parti politique et qu’elle n’entend nullement le devenir. C’est bien la preuve que la solution du mal français ne viendra pas des politiciens, quels qu’ils soient. La démocratie représentative, en effet, est morte en France. En quoi consiste-t-elle ? Non pas seulement dans l’élection de députés chargés précisément de représenter les citoyens qui leur ont fait confiance, mais dans un débat loyal et vigoureux entre les diverses tendances politiques. C’est à ce prix – et à ce prix seulement – que le citoyen peut avoir le sentiment que son opinion a été bien défendue et qu’il n’a pas été floué par le vote. Débat ? Vous avez dit débat ? Qui débat encore en France ? Ceux qui comprennent le coup de boule de Zidane et ceux qui le désapprouvent. Quel est le prochain sujet d’affrontement ? Le mariage homosexuel et le droit de ces couples à l’adoption. Immenses sujets en vérité, et bien dignes d’une nation qui a étonné le monde.

La France est devenue un pays où l’on ne débat plus de rien, sauf de sujets insignifiants ou crapoteux. Mais la vie, pendant ce temps, continue, les problèmes s’accumulent et s’aggravent, et les Français se font chaque jour un peu plus à l’idée qu’il va leur falloir prendre eux-mêmes leurs affaires en main s’ils ne veulent pas voir leur pays sombrer définitivement. De ce point de vue, la réaction de la vieille dame d’Avignon est le commencement du salut. Celui-ci passe désormais par des actes de refus comme le sien, et par d’autres du même type appliqués à la tyrannie politique, médiatique, fiscale et sociale que nous subissons. C’est exactement le message que la Révolution bleue est en train de délivrer et qui recueille l’assentiment d’un nombre sans cesse croissant de Français.

Vive la Révolution bleue, et vive la France !

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue

Partager cet article

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article

commentaires

de san nicolas jean bernard 09/08/2006 10:14


Bravo vieille dame avignonaise !

Encore heureux pour les deux importunes que vous ne soyiez pas experte en arts martiaux...

L'habit ne fait pas forcément le moine(ou la nône)!

Tous(tes) les Révolutionnaires bleus(es) vous embrassent affectueusement.

Articles Récents

Liens