Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 14:38

Le renoncement de Lionel Jospin à solliciter l’investiture du parti socialiste pour l’élection présidentielle est un signe de plus du formidable mouvement tectonique qui est en train de bouleverser le paysage politique français. Il ne s’agit pas d’un simple passage de témoin entre générations. Certes Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy sont quinquagénaires et ont chassé les septuagénaires Jospin et Chirac du devant de la scène. Mais la véritable raison de leur arrivée au premier plan est d’une toute autre nature.

Ce que les Français attendent, c’est un profond changement politique, une révolution au sens étymologique du terme, et cette puissante aspiration exerce sur le personnel politique une pression telle qu’il est contraint d’y céder, même s’il se replie pour l’instant « sur des positions préparées à l’avance », comme on dit dans toutes les débâcles. Il ne faudra pas longtemps à l’opinion pour examiner d’un autre œil les deux candidats qui se sont imposés dans leur camp, maintenant que leur querelle de préséance est terminée et qu’ils vont devoir préciser leurs idées.

Ségolène Royal s’est aperçue dès sa déclaration officielle de "candidate à la candidature"  socialiste qu’elle avait mangé son pain blanc. Car elle s’est d’emblée ridiculisée en déclarant : « Le drapeau tricolore et la sécurité sociale, l’emblème de la République et les outils de solidarité, voilà ce qui cimente en premier lieu l’appartenance commune. » Associer le monstre moribond qu’est la Sécurité sociale avec le drapeau tricolore, c’est faire insulte à celui-ci. Des millions de Français sont morts pour la patrie depuis l’instauration des trois couleurs. Quels faits d’armes, quelles conduites héroïques a suscités la Sécu ? Pauvre Ségolène ! Si pimpante la veille encore et devenue d’un coup si décatie !

Quant au ludion Sarkozy, il ne sait plus qu’inventer pour dissimuler l’échec total de sa politique sécuritaire. Il se figure qu’en allant rompre le jeûne à la mosquée de Paris à l’occasion du ramadan et en proclamant sa « fierté de partager ce moment privilégié », il va faire oublier que des voyous n’hésitent plus à s’attaquer en bande aux forces de l’ordre et à les tabasser jusqu’à risquer de les tuer, ou qu’un intellectuel français qui a osé critiquer Mahomet dans une tribune du Figaro est menacé de mort par les islamistes et contraint, dans son propre pays, de se cacher pour échapper aux tueurs !

Voilà ce que sont vraiment les deux candidats qu’on dit « principaux ». Des démagogues et des opportunistes ! Leur seule différence avec Jospin et Chirac, c’est qu’ils sont plus jeunes. De cela, le peuple ne va pas se contenter. La vague qui vient d’emporter leurs aînés va les atteindre à présent. Et les balayer. Les vraies tornades politiques ne s’apaisent qu’une fois leur but atteint. Celle qui vient de se lever sur la France ne fera pas exception à la règle. Elle veut qu’on mette un terme à la chienlit, au trop-plein d’impôts et de charges et qu’on remplace les politiciens incapables qui ont ruiné la France et sont entièrement responsables de la catastrophe actuelle. On aura reconnu les trois objectifs de la Révolution bleue. Ils sont désormais ceux d’une grande majorité de Français. Avec eux, nous allons les imposer à une caste politicienne illégitime à qui il ne reste plus qu’à disparaître pour échapper à la colère du peuple.

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue

Partager cet article

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article

commentaires

Gil Albert Li 04/10/2006 10:48

La Révolution bleue n'a pas vocation à être une association.

jérÎme Dubois 03/10/2006 23:54

Comment fédérer le mouvement de la Révolution Bleue en une association loi 1901, susceptible d'entreprendre des actions en justice et de collecter les dons ?

Articles Récents

Liens