Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 11:28

Geneviève :

Il ne faut pas attendre de la part des "français" un sursaut salvateur. Nous, les vieux, avons des souvenirs qui nous rassérènent et continuons d'honorer nos morts mais vous les jeunes, ne gaspillez pas vos forces dans ces combats déjà, irrémédiablement, perdus . Il faut quitter ce navire à la coque pourrie mais les navires en vue sont dans le même état... alors ? .... à la grâce de Dieu.

 

Réponse de Philippe, "révolutionnaire bleu" : 

Nous nous sommes vus début juillet en mémoire du 5 juillet 1962 à Paris, pour pouvoir nous souvenir de nos morts d'Oran, ces français massacrés par le FLN.
 
Avant de vous répondre, j'ai voulu réfléchir et lire. Relire certaines pages du "Camp des Saints" de Jean Raspail, la "Rage et l'Orgueil" de la journaliste italienne Oriana Fallaci morte récemment, lire "Toute une vie" du commandant Hélie de Saint Marc et "Fier d'être français" de Max Gallo.
 
J'ai pensé à vous Geneviève, à Anne-marie, à Claude, à Albert, à mon ami Olivier, à Gil Albert Li mon ami du blog de la révolution bleue, à Fabrice Robert des Identitaires que j'ai rencontré récemment, cet homme jeune de mon âge que les médias veulent faire passer pour un extrémiste et qui en une autre époque de l'histoire de France aurait pu être un héros de poème épique.
 
Je pense à tous ces héros, tel Jean-Marie Le Pen, qui ont choisi la voie difficile de la vérité et du combat et qui n'ont pas cédé à la petite voix qui leur dit "renonce, laisse tomber, oublie, tu as tout à y perdre". Il est tellement plus façile de hurler avec les loups ...
 
J'ai repensé à des hommes comme le colonel Jean Bastien-Thiry, Albert Dovecar, Claude Piegts, Roger Degueldre, fusillés en 1962 et 1963, morts d'avoir aimé passionnément une certaine idée de la France. J'ai pensé à ces enfants en bas âge qu'a laissé Jean Bastien-Thiry, mort d'avoir voulu "mettre en pratique la grande et éternelle loi de solidarité entre les hommes" [décl. 2 février 1963].
 
De nombreuses idées me taraudent l'esprit, les mêmes probablement que pour de nombreux français et européens.
 
Je suis papa d'un petit garçon que j'adore et j'attend une petite fille pour la fin de l'année. Je gagne bien ma vie. Et pourtant.
 
Et pourtant qu'il est difficile de vivre dans la France courbe, dans cette France de tous les renoncements et de toutes les trahisons, dans cette France qui vous fait avaler votre salive et vous fait enrager. Celle du business à tout prix, même celui de vendre un peuple et sa terre. Dans cette France qui tous les jours tombe plus bas. Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien...
 
Quel pays allons nous offrir à nos enfants et petits-enfants ? Doit on accepter l'islamisation accélérée de notre pays, la déferlante migratoire, l'appauvrissement, la désindustrialisation, la perte d'influence de la France dans le monde, la destruction de l'environnement, l'abrutissement du peuple par des médias dignes de la Pravda. Doit on continuer à supporter la doxa marxisante, le politiquement correct, la discrimation positive, le Syndicat de la Magistrature, des millions de chomeurs, les lobbies MRAP, LDH, SOS-Racisme & Co, la Halde, le CFCM, les mosquées en-veux-tu-en-voilà, les 700 cités balkanisés et la guerre urbaine, les fatwas des islamistes sur l'europe, les francs-maçons, la haîne anti-catholique, l'extrême gauche, les bobos, Ségo et Sarko, le paquebot France achevé par des ferrailleurs de Malaisie alors qu'il voulait être coulé le cul tourné vers Saint-Nazaire... ?
 
Peut on vivre dans un pays que l'on a chéri mais que l'on finit par ne plus aimer ? Pour ne plus souffrir, il faudrait partir et oublier la France...
 
Partir et quitter le navire, mais pour aller où ? L'Italie de Romano Prodi ou l'Espagne de Zapatero ? l'Angleterre des bobbies foulardées ou l'Ontario des tribunaux islamiques ? Nous réfugier sur les îles Pitcairn et les déclarer "Camp des Saints" ?
 
Je crois qu'il faut désormais résister. Chacun, avec de petites actions. Comme le dit le commandant Hélie de Saint Marc passé 2 ans à Buchenwald, c'est en résistant que l'on devient résistant.
 
Nous devons nous réunir physiquement et virtuellement (conférences skype), échanger des mails, faire circuler des listes de mails amis toujours plus grandes, manifester, faire des pétitions. Tisser des réseaux. Chuchoter. Essayer de convaincre des amis. Tester les opinions des personnes qui nous entourent. Nous devons nous unir, nous mobiliser, nous sommes des millions !!!
 
Chacun doit contribuer selon ses moyens et ses capacités, en argent, en temps, en idées ...
 
Il est clair de mon point de vue qu'il faut nous préparer à abattre le système ..
 
Les élites qui nous gouvernent ne renonceront pas facilement à la part du gateau qui leur revient de droit divin. Le champagne continue à couler sur le pont pendant que les cabines de 3ème catégorie prenne l'eau.
 
Je pense que la France et le monde en général vont rentrer dans une période de grande instabilité, et qu'à l'occasion de cette grande instabilité, tout peut se produire, le meilleur comme le pire... Il est donc de notre devoir de nous préparer pour ces évènements : "dans la vie, espère le meilleur, et prépare-toi au pire".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens