Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 14:48

Le silence est d’or. Telle est la devise à peine dissimulée des candidats à l’élection présidentielle. Oh, certes ils parlent. Et d’abondance. Mais surtout pas de ce qui pourrait fâcher. On ne saurait imaginer pire dérèglement de la démocratie. Celle-ci ne peut fonctionner que si les échéances électorales sont le moment des grands choix collectifs. A ne pas vouloir les faire, on se condamne à voir les problèmes surgir au moment où personne ne les attend et où nul n’est armé pour les résoudre. C’est évidemment ce qui va se passer en France, dès l’élection présidentielle accomplie et quel qu’en soit le vainqueur.

Les lois de la République, issues de la transposition des directives européennes votées à Bruxelles par les divers gouvernements français, permettent non seulement de s’assurer pour la maladie auprès d’une société privée, mais aussi de souscrire, dans les mêmes conditions, une retraite par capitalisation en lieu et place de la répartition, que condamne la démographie puisqu’on va vers une situation où il n’y aura plus qu’un cotisant pour un retraité ! Qui vous le dit ? Et pourtant les candidats le savent tous. Où est leur civisme, leur sens des responsabilités, leur honnêteté tout simplement ?

Et où sont les journalistes qui tentent d’informer leurs lecteurs ? Bien sûr, il y en a quelques-uns, qui sont l’honneur de leur profession. Mais pourquoi leurs confrères ne reprennent-ils pas ces informations ? Etrange vraiment, ce peuple français qui ne peut plus compter sur ses représentants politiques ni sur ceux qui sont chargés de l’informer, qui le sait parfaitement – car sinon il ne manifesterait pas un tel rejet des politiciens et des médias du système – et qui finalement se fait une raison, comme s’il n’y avait rien à faire.

Et c’est là que les commentateurs ont tout faux. Car ils interprètent cette apathie comme un état définitif. Or il suffira d’un résultat inattendu à l’élection présidentielle – et il semble bien qu’on s’y achemine – pour que s’ouvrent les vannes de la révolte. Trop longtemps contenue et inexprimée, celle-ci renversera tout. D’autant que le bouleversement du système social est en cours, initié par une avant-garde de combattants de la liberté qui sont en train d’ouvrir dans notre mur de Berlin à nous la brèche par laquelle s’engouffrera demain tout un peuple.

A la vérité, nous sommes au moment où le système se cherche un réformateur pour survivre sans changer l’essentiel. En Union soviétique, ce fut Gorbatchev. En France, c’est Bayrou. Après Gorbatchev, il y eut Eltsine, et avec lui le système disparut. Il en ira de même avec Bayrou s’il est élu. Le vrai réformateur viendra ensuite.

Tout se passe comme si la France ne pouvait pas sortir du communisme qui l’étouffe depuis la Libération sans passer par une sorte de quarantaine politique, un sas de décontamination ou, si l’on préfère, un purgatoire. Un peu de patience mes amis, l’heure de vérité est proche. Mais surtout que personne ne s’endorme. Il y a des grands soirs qu’il ne faut surtout pas manquer.

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue

Partager cet article

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article

commentaires

bacalou 13/04/2007 14:56

Délibéré au 5 mai Henry de Lesquin qui a surement bien des relations dans la magistrature et les oreile du pouvoir ENArchique va surement mettre a profit ce délai.
Radio Ex Courtoisie va être dans tous les cas en mauvaise posture; même su Arcole obtient gains de cause HDL et sa bande auront fait beaucoup de dégat.
Quand a Bayrou il va finir par un accord avec la belle Marie-Ségolène

bacalou 03/04/2007 18:30

Par ailleurs c'est dommage que la rubrique consacrée à la crise Radio(ex-)Courtoisie n'existe plus. Ca contribue à faire croire comme le fait H.de Lesquen que tout va très bien Mme La marquise...(voir son ton goguenard)
Or il transpire quand même que même les nombreux auditeurs qui appréciaient les émissions des vrais liberaux sont traîté avec le plus grand mépris (sauf pour leur réclammer leur contribution). Par ailleurs l'association ARCOLE qui réunit des patrons d'émissions exclus autour de l'exécuteur testamentaire de Jean Ferré a entrepris un procédure à l'encontre de Lesquen et ses amis qui passera en justice le jeudi 5 avril à Paris

bacalou 03/04/2007 18:18

Science-Po temple du politiquement correct, certe, mais peut-être pas monolitique. En raisonant ainsi la révution veut se faire à coté de tout: on ne peut compter ni sur les enseignants parcequ'ils appartiennent au mamouth marxiste, ni sur les magistrats parceque tous gauchistes, ni sur le chercheurs parcequ'ils ne trouvent rien, ni,ni ni etc.
C'est vieux comme le monde que partout il y a de l'ivraie.

Jean-Christophe 31/03/2007 15:17

Il me semble qu'Edouard Fillias est aujourd'hui (cela peut changer demain) trop lié au système pour pouvoir révolutionner la France:

- Il enseigne à Sciences Pipo, le temple du politiquement correct.
- Son mouvement bénéficie du soutien de certains membres du patronat collabo.
- Il passe beaucoup sur les médias officiels (régulièrement chez les pseudos grandes gueules de RMC)

La Révolution se fera sans lui.

Mais des militants d'Alternatives libérales, eux, y participeront.

bacalou 27/03/2007 18:31

Jean Christophe on vous connait bien et on vous apprécie. Pourriez-vous répondre par rapport à votre position sur Edouard Fillias - Merci Avec qui comptez-vous révolutioner la France ??

Articles Récents

Liens