Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 07:37

Les retraités ont voté Sarkozy, les fonctionnaires et les assistés ont voté Royal, les réformateurs ont voté Bayrou, les excédés et les patriotes ont voté Le Pen et Villiers. Tel est le véritable résultat du premier tour de l’élection présidentielle. Et c’est une catastrophe pour la France. Car loin de privilégier l’intérêt national, les électeurs ont en majorité voté dans le sens de leurs intérêts catégoriels. Un vote corporatiste qui annonce des jours tragiques pour notre pays.

La France a pour principaux handicaps le nombre croissant de ses retraités par rapport aux actifs (on prévoit d’ici une trentaine d’années un seul cotisant pour chaque pensionné), un pourcentage de fonctionnaires par rapport à la population active double de celui des pays comparables, le fait que la moitié des Français vit d’allocations et non de revenus du travail, ainsi qu’une immigration excessive par rapport aux besoins et aux capacités d’accueil de la France et qui vient, à raison de 400 000 entrées par an, bouleverser l’ensemble des structures collectives du pays, qu’il s’agisse du logement, de l’hôpital, de l’école, des services de sécurité et de bien d’autres secteurs.

Face à une telle situation, à laquelle on ne doit pas manquer d’ajouter les déficits permanents du budget et des comptes sociaux ainsi que l’endettement astronomique de l’Etat, il fallait une réaction forte des Français et, à défaut de l’émergence d’une nouvelle majorité écartant les formations politiques responsables de l’état désastreux de notre pays, l’existence, même par simple addition, d’une forte minorité, proche de la moitié des suffrages, qui aurait obligé la majorité à entreprendre malgré elle les réformes vitales pour l’avenir de la France. Or nous nous retrouvons dans un rapport de deux tiers à un tiers en faveur du corporatisme, puisque tel est bien le sens du premier tour de l’élection présidentielle qui voit l’UMP et le PS, qu’il faut associer comme ils l’ont été depuis trente ans dans la gestion alternée de l’Etat, avec les résultats que l’on sait, représenter près de six électeurs sur dix.

On nous objectera que M. Sarkozy s’est présenté, au début de sa campagne au moins, comme le candidat de la rupture. Il n’a été en réalité que le candidat des mots. A aucun moment il n’a évoqué les mesures concrètes qu’il prendrait pour résoudre les problèmes de notre pays. Or on sait que si un candidat ne tient pas toujours ses promesses, il ne tient jamais celles qu’il n’a pas faites, tout simplement parce que les électeurs ne lui en ont pas donné le mandat.

L’avenir est sombre. Dès le lendemain du second tour, les difficultés vont assaillir le vainqueur, qui ne pourra s’appuyer que sur les inactifs et les assistés face à des revendications de plus en plus violentes. Et là, le baratin et l’angélisme ne seront d’aucun secours.

C’est la raison pour laquelle les réformateurs, les excédés et les patriotes doivent se préparer dès aujourd’hui à prendre leurs responsabilités pour constituer une force de résistance à la chienlit. La Révolution bleue se tient d’ores et déjà prête à se placer à la tête de ce combat. Dépassant les clivages politiques, et pour tout dire ne s’y intéressant pas, elle a, depuis sa création en novembre 2005, démontré sa capacité à incarner le redressement national. Au point que le monde politicien a entrepris de plagier chacune de ses initiatives. Non à la chienlit, non au trop plein d’impôts et de charges, non aux politiciens incapables ! Le triptyque de la Révolution bleue est plus que jamais porteur de l’avenir de la France.

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue

Partager cet article

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article

commentaires

psychopathe 27/04/2007 19:23

Moouuaiii...Ben moi j'en viens à penser que ce peuple mérite vraiment de disparaître. Quand bien même nous les sauverions malgré eux, ils seraient infidèles et sans reconnaissance, profitant de la première occasion pour retourner à leur médiocrité...Ils ne méritent que d'être gouverné d'une poigne de fer: Hitler, Staline, où Allah peu importe. Mais sans pitié.

Libéralisateur 26/04/2007 21:02

Attendez, ce sont 75% des électeurs qui se sont prononcés (et avec une participation record) pour un des candidats des partis de gouvernements actuels. Je suis démocrate. Qu'ils n'aient pas compris, certes, mais on ne peut vouloir le bonheur des gens contre eux. Surtout pour le libéral que je suis.

Il me vient donc une urgence actuellement c'est d'attendre et de voir la suite. Quand les français sortiront de leur sommeil hypnotique, il sera temps de leur apporter des solutions.

revolutionbleue@free.fr 26/04/2007 20:00

En effet, nous l'avons dit, écrit et même affiché, ce n'est pas en votant pour la majorité sortante que les Français vont s'en sortir.

Il est vrai que devant la facilité procurée par les prébendes et l'assistanat, les plus faibles ainsi que les plus fûtés, ne se font pas prier pour préserver leurs misérables privilèges en votant pour le plus offrant, c'est là aussi, la cruelle loi du marché...

Cependant, le réveil sera douloureux et la "gueule de bois" certaine quand tous ces braves gens, intéressés que par des intérêts corporatistes, se verront demain dans l'obligation de s'étriper entre eux pour assurer leur survie.

Ce sera à ce moment là que des citoyens, chez qui il reste encore de cette denrée devenue si rare, le bon sens, continueront l'oeuvre engagée par les Révolutionnaires bleus pour notre pays retrouve sa joie de vivre et de travailler dans la liberté et la sécurité.

Il faut bien sûr pour réaliser celà que le mouvement de la Révolution bleue se situe dans un contexte hors partis et donc à l'abri de méprisables intérêts privés des uns et des autres au détriment de la recherche de la création de vraies valeurs seules à engendrer le vrai bonheur.

Vive la Révolution bleue !

jb

david 24/04/2007 18:06

haut les coeurs!

Maigre consolation de savoir que Sarko a passe le premier tour sur le programme des patriotes mais c'est tout de meme important.

orion 23/04/2007 17:26

Je serai pour une fois beaucoup plus nuancé ...
Nombre de votes ont été exprimés au "second degré", les Français ayant appris (par obligation ...) à s'adapter au scrutin majoritaire à deux tours. Et puis, les alter nationalistes se sont bel et bien pris une claque ! Ça n'est pas rien ...
http://revolution-bleue.forumactif.fr/Societe-c1/Politique-f28/Elections-Dernieres-tendances-t132.htm

Articles Récents

Liens