Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 15:26

liberal.png

Les premières interventions de Nicolas Sarkozy depuis son élection laissent une impression de malaise sur la forme et le fond. Sur la forme, nous avons assisté à une sorte d’introspection laborieuse. En particulier, la question indécente du « petit garçon du G8 » a donné lieu à une réponse interminable et puérile. En bref, ce fut un nouvel épisode de la série « Dallas sur Seine et son univers impitoyable ».

 

Sur le fond, le discours de Nicolas Sarkozy fait ressortir des confusions graves sur le diagnostic de la situation économique. S’agissant des prix jugés trop élevés, bien des produits ont enregistré de fortes baisses grâce à la concurrence internationale. Ces baisses favorables au pouvoir d’achat ont été contrebalancées par la hausse de l’immobilier qui est par nature protégé de l’importation et par celle de l’alimentation dont les coûts sont très supérieurs à ceux des USA et  de l’Asie. Dans le cas de l’immobilier, ces hausses résultent du code de l’urbanisme qui entraîne la rareté du foncier constructible et des contraintes abusives qui pèsent sur les bailleurs. Dans le cas de l’alimentation, il s’agit de la politique agricole commune  et des réglementations malthusiennes (lois Royer, loi Galland)  qui limitent la concurrence en matière de distribution. La hausse de la TVA aggraverait cette situation au lieu d’y remédier.

 

La « surévaluation » de l’euro est une autre baliverne. Le prix d’une monnaie comme celui de toute marchandise s’ajuste en fonction de l’offre et de la demande. La position commerciale de la zone euro étant meilleure que celle du dollar, la demande d’euros reste très forte et pousse le cours à la hausse. Cette situation favorise le pouvoir d’achat puisque les importations sont moins chères. Par ailleurs, les citoyens de la zone euro s’enrichissent par rapport au reste du monde : Par exemple le coût d’une  villa en Floride est aujourd’hui  30% moins élevé qu’auparavant. Quant aux exportateurs européens, ils ne semblent pas souffrir d’un euro fort, au moins pour le moment. Les difficultés de nos PME relèvent donc d’autres causes.

 

Les salaires sont ils trop bas ? Pour un salaire dont le coût économique s’élève à 180, le salarié ne reçoit en net que 100 tandis que 80 sont reversés aux institutions sociales par le biais des cotisations salariales et patronales. C’est donc le net qui est insuffisant ce qui conduit, comme dans l’ex URSS, beaucoup de gens à faire semblant de travailler puisqu’on fait semblant de les payer (dans les grands magasins les vendeuses s’enfuient à la vue du client..) . La responsabilité de cette anomalie incombe à la sécurité sociale qui appauvrit le salarié en lui interdisant toute capacité autonome d’épargne et d’enrichissement (revoir sur ce sujet ma vidéo sur www.freeworldacademy.com/bleue.htm). Une première mesure consisterait à reverser au salarié les cotisations salariales et patronales afférentes à la santé afin de le laisser s’assurer librement auprès de la compagnie de son choix. Le même principe devrait aussi prévaloir pour les retraites  mais l’affaire est ici plus complexe  puisque les pensions actuelles sont payées en trésorerie par les cotisations des actifs. Si ces derniers avaient la faculté de choisir une retraite par capitalisation, on ne pourrait plus payer les retraites actuelles (210 milliards d’euros) d’où la nécessité de prévoir un système transitoire sur une longue période. Ici encore la TVA sociale n’apporte aucune solution et illustre au contraire la volonté de maintenir un système ruineux à bout de souffle.

 

En définitive, les interventions du nouveau Président  font ressortir des failles caractérielles et des lacunes graves sur le fond. Tout cela ne laisse rien augurer de bon.

 

Gérard Pince

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 07:54
L'éditorial du 19 juin 2007 de Claude Reichman :

 

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans REICHMANTV
commenter cet article
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 17:18
Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans REICHMANTV
commenter cet article
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 17:05

Le sursaut socialiste du deuxième tour des législatives sonne la fin d’un état de grâce qui n’aura duré qu’un mois et dix jours : c’est un triste record. Le projet de TVA  sociale et les reculades diverses ont en effet démobilisé une partie de l’électorat entraînant ainsi une forte abstention qui a provoqué la chute d’une centaine de candidats UMP, à commencer par Alain Juppé. 
Les conséquences sont évidentes. Étant requinquée, la gauche parlementaire s’efforcera d’édulcorer toutes les réformes du gouvernement tandis que les syndicats mobiliseront la rue pour compléter ce travail de sape. Plus grave encore, les banlieues qui étaient sous le choc vont relever la tête. Nous aurons un été brûlant.
Lorsqu’on dérape, on perd facilement son sang froid et c’est alors qu’on commet les maladresses qui provoquent la dégringolade. Le pouvoir risque fort de s’engager dans cette dérive funeste. On lui prête l’intention de s’ouvrir encore davantage vers la gauche et la diversité. Faut il lui rappeler que la coupe est pleine et même qu’elle déborde. Le succès de Nicolas Sarkozy résulte de l’appoint de millions d’électeurs exaspérés qui lui ont fait confiance. C’est donc en direction de ces derniers que l’ouverture doit à présent se manifester sur le plan des hommes et des programmes. 
Il est temps de renforcer le gouvernement en l’ouvrant à ceux qui ont appelé à voter pour le président et qui représentent les aspirations de ces millions d’électeurs. De nombreuses expertises existent dans ce créneau et notamment dans le domaine d’actualité de la sécurité sociale. Il ne serait donc pas indécent de les solliciter d’autant plus que cela représenterait un signal fort pour cet électorat qui vient de donner un premier et sévère avertissement au pouvoir. 
On ne gouverne pas la France avec un casting de télé réalité. Un Président, même omnipotent doit pouvoir s’appuyer sur des collaborateurs énergiques. A défaut, ce quinquennat de style bonapartiste qui a commencé en fanfare risque de se terminer plus vite qu’on ne le pense par un Waterloo ou par un Sedan.

Gérard Pince

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 22:17

histoires.JPG

 

(Je vous propose une nouvelle catégorie intitulée « Histoires d’un petit président » qui en est le narrateur. Il ne s’agit pas de se moquer de notre président qui serait petit par la taille, mais de rire et de dénoncer un président qui n’apparaît pas à la hauteur des espérances qui l’ont fait élire.)

 
Ce soir, on a fait la fête à l’Elysée car j’ai gagné les élections. C’est Jean-Louis qui a remonté de la cave les quelques bouteilles qu’avait laissé l’ancien propriétaire des lieux. Moi je n’aime pas beaucoup l’alcool. Je préfère le pouvoir. Le pouvoir, ça ne se boit pas, ça se dévore et moi j’ai un appétit terrible. L’ennui, c’est que quand on a le pouvoir, les gens attendent beaucoup de nous et nous demandent de faire des tas de choses. Avec l’alcool aussi, on fait des tas de choses et des fois on fait des conneries. Avec le pouvoir, on peut aussi faire des conneries mais les gens ne le voient pas toujours ou alors c’est trop tard et ils nous ont déjà resservi. Ce soir, les gens nous ont plutôt tous bien resservi sauf Alain qui n’était pas très content même si maintenant il peut se déplacer en voiture (mais sans boire avant, évidemment) puisqu’il n’est plus ministre de l’écologie. Pauvre Alain : ni alcool, ni pouvoir. Moi ça va, je suis  toujours président et je peux continuer mes bêtises à cause de l’état de grâce et grâce à l’Etat…
Repost 0
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 16:34

sarkojogging-copie-1.gif

 

C’est parce que la Sécurité sociale a un besoin éperdu de ressources supplémentaires que le nouveau pouvoir a lancé - bien imprudemment, car il n’aura fait que souligner l’urgence d’une vraie rupture - le débat sur la création d’une TVA sociale. Il ne s’agit en réalité de rien d’autre que de taxer davantage la consommation.

Concernant les baisses de prix qui pourraient résulter d’une diminution des cotisations sociales patronales, elles sont d’autant plus improbables que les entreprises françaises en ont déjà préempté le bénéfice afin d’améliorer leur taux de marge, qui en a effectivement besoin, comme l’a déclaré au Figaro la présidente du Medef, Mme Parisot. Quant aux produits importés, qui représentent plus de 40 % de la consommation en France, leurs prix de production n’auront évidemment aucune raison de baisser tandis que leurs prix de vente seront augmentés du montant de la TVA supplémentaire. Le résultat de cette mirobolante opération sera une forte hausse des prix entraînant une baisse de la consommation, qui est actuellement le seul facteur de croissance de l’économie française. Le tout pour donner quelques bouffées d’oxygène à une Sécurité sociale moribonde qui entraîne notre pays vers l’abîme.

On peut ajouter que la baisse des cotisations sociales patronales est un véritable hold-up sur les salaires. On oublie trop qu’il n’y a pas en réalité de « cotisations patronales ». Celles-ci ne sont que des éléments du salaire, prélevés par l’entreprise au profit des organismes sociaux et constituant un « salaire différé », versé ultérieurement sous forme de prestations de maladie et de vieillesse. Et c’est là qu’éclate une vérité qu’on veut à toute force dissimuler aux salariés français. Ils sont en réalité très convenablement payés, puisque leur rémunération se compose non seulement de leur salaire, mais aussi de ce qu’on leur prélève à titre personnel et patronal. Si leur salaire net est aujourd’hui si faible, c’est parce qu’on les force à acheter à prix d’or une protection sociale qu’ils pourraient acquérir pour bien moins cher aux prix du marché, ce qui accroîtrait fortement leur pouvoir d’achat et leur capacité d’épargne. Et pour les persuader qu’ils font ainsi une bonne affaire, on leur martèle l’antienne selon laquelle nous avons un système social « que le monde entier nous envie » !

L’Etat, en France, pèse environ 300 milliards d’euros. Dont près de la moitié est consacrée aux salaires et aux retraites des fonctionnaires. Autant dire que les marges de manœuvre sont réduites car il faudra des années pour obtenir les économies qui résulteraient d’une réduction du nombre des salariés de l’Etat. La protection sociale pèse, elle, 500 milliards d’euros. Et on peut obtenir des résultats immédiats et très substantiels en la rendant concurrentielle, comme le stipulent les lois votées mais non appliquées qui ont transposé les directives européennes sur l’assurance.

Avant de devenir président de la République, M. Sarkozy s’était engagé à les appliquer. Il ne lui reste plus qu’à le faire. Il n’a d’ailleurs le choix qu’entre cette solution et l’effondrement rapide de son pouvoir. Car la France ne lui pardonnera pas d’avoir, à juste titre, plaidé pour la valeur du travail et d’en laisser confisquer les fruits par le minotaure social, dont l’appétit de chair fraîche ne s’apaisera que par le glaive de Thésée.

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 07:54
roquette.JPG

Sujets abordés : La  nouvelle formule de Valeurs Actuelles. Une droite enfin décomplexée. Confiance mais vigilance envers la nouvelle majorité. La réforme, un enjeu moral.
Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans REICHMANTV
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 12:32

bastiat1a.jpg

Extrait du Chapitre V de la Ière série des Sophismes Économiques de Frédéric Bastiat :

"Un droit protecteur est une taxe dirigée contre le produit étranger, mais qui retombe, ne l'oublions jamais, sur le consommateur national."

Autres auteurs à lire sur le sujet :

- Pascal Salin

- Alain Madelin

- Vincent Bénard

- Laure Allibert ici et

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 15:23
L'éditorial de Claude Reichman du 12 juin :

 

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans REICHMANTV
commenter cet article
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 21:02

webresistant.JPG



http://webresistant.over-blog.com



Le projet est simple:


1/ Réseau entre les sites résistants, de réinformations, ….

2/ Information régulière des fermetures, réouvertures, ouvertures, censures de tout ce qui se passe sur le WEB.

3/ Donner la parole aux nouveaux du Web, pour connaître les graines de résistants.
   Publication d’articles, vu sur le WEB où dans des mails, où bien dans les commentaires du Blog.
   Publication de fichiers multimédias, mp3, podcasts, vidéos etc…

4/ Projet par la suite d'un site, pour plus de fonctions, et pour plus de qualité.

Le projet étant de créer un site, dans ce site une équipe d’une dizaine de personnes, pour assurer l’activité du site.

Le blog contribuera à fixer les liens à créer un réseau avec une clientèle résistante fidèle.

Mais pour ca vous l'avez compris, il faut une armée, donc les volontaires exprimez-vous !

Ici où par mail : cyberesistance@gmail.com

Le mot de passe et l'identifiant d'administration, sera bien sûr envoyé par mail, donc notez l'adresse !

Soldats Résistants, Engagez Vous !

L'Equipe Cyber Résistance


Voir aussi l'Appel au renouveau charnel de notre cohésion nationale du site Le Dunon.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article

Articles Récents

Liens