Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 09:45

Laure Allibert, sur son blog "Quitter la Sécu",  fait le point sur la fin du monopole de la Sécurité sociale : lire ici.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 08:02

La Révolution bleue s'enrichit d'un nouvel outil : le forum des régions.

Complémentaire au forum libéral bleu, il va permettre de nous regrouper plus facilement pour créer des comités et cafés politiques sur tout le territoire de notre pays.

Incrivez-vous sans plus tarder.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 15:44

La prochaine manifestation de la Révolution bleue aura lieu le samedi 10 février 2007
de 15 heures à 16 heures sur le thème suivant :

"Solidarité avec les politiciens nécessiteux
"

A l'issue de la manifestation, une quête au profit de ces derniers sera organisée.


A Paris, la manifestation aura lieu à l'angle de l'avenue Duquesne et de l'avenue de Breteuil (7e),
Métro Saint-François Xavier

En province, les révolutionnaires bleus manifesteront devant la mairie de leur commune.

Repost 0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 16:11

La campagne présidentielle est encore pire que ce qu’on pouvait imaginer. Pas un seul mot des très graves problèmes de la France. Seulement de la poudre aux yeux. Ségolène Royal est désormais campée en Bécassine et le mérite bien. Nicolas Sarkozy jouit des applaudissements d’une cohorte de dupes et soigne ainsi ses complexes. François Bayrou continue de se réclamer du changement sans jamais préciser lequel. Philippe de Villiers ne décolle pas et ne parvient pas à comprendre pourquoi, alors que la raison en est simple : il passe son temps à s’efforcer de ressembler à ses caricatures. Quant à Jean-Marie Le Pen, il ne parvient toujours pas, depuis cinquante ans qu’il fait de la politique, à avoir le commencement du début d’un programme crédible, ce dont d’ailleurs il se moque éperdument, sachant qu’on vote Le Pen parce qu’on est contre, un point c’est tout. Il ne manque plus que Chirac dans le tableau. Gageons qu’il se prépare à entrer en scène pour peu qu’un espace lui soit ouvert. Ce pourrait être l’effondrement de Royal ou de Sarkozy, ou encore l’impossibilité pour Le Pen d’avoir ses parrainages.

Et la France dans tout cela ? « Je suis malade », chantait naguère Serge Lama. Tiens, pourquoi ne se présenterait-il pas, celui-là ? Le titre de sa chanson serait au moins un début de programme, le diagnostic précédant le plan de traitement. Malade, la France ? Ô combien ! Pas plus malade pourtant que bien des pays qui s’en sont sortis. Oui, mais voilà : chez nous, on en est encore à vouloir croire que l’encens des mots creux peut parvenir à chasser les miasmes mortels. Illusion évidemment, mais illusion intéressée. Ceux qui font brûler le parfum ne souffrent pas, bien au contraire. Le système les a enrichis et ils veulent continuer à en jouir. C’est pour cela qu’ils parlent de rupture sans en proposer la moindre. Ils savent fort bien que le jour où l’on rendra son argent au peuple, son premier geste sera de chasser ceux qui l’ont spolié pendant des décennies. Il n’y a pas d’autre explication au refus désespéré du pouvoir de laisser les Français bénéficier de l’abrogation du monopole de la sécurité sociale, qui est pourtant inscrite dans les lois de la République. Cela donnerait immédiatement aux travailleurs une augmentation d’au moins vingt pour cent de leur revenu, et cela changerait tout pour eux, qui, presque tous, ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts. Mais tels sont la cupidité et l’égoïsme de la caste au pouvoir qu’elle ne peut voir dans le bien du peuple qu’une intolérable atteinte à ses privilèges.

La France doit réduire ses dépenses publiques drastiquement, car elle va tout droit à la faillite. Pour cela, il faut diminuer de moitié le nombre des fonctionnaires, cesser de subventionner l’inactivité et ramener les prélèvements obligatoires au niveau qui était le leur il y a trente-trois ans, c’est-à-dire au tiers du produit intérieur brut. Cela peut se faire en un quinquennat. Il suffit de le vouloir, de le proposer au peuple et de le lui faire accepter comme seul antidote à la ruine et à la guerre civile. Cela s’appelle un programme présidentiel. C’est celui de la Révolution bleue, qui n’a pas de candidat à l’Elysée et qui ne soutient aucun de ceux qui y prétendent. Mais qui se pose en candidate à la direction du pays, quand il sera devenu évident pour une majorité de Français qu’il n’y a pas d’autre solution.

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 09:26

<< Il y a quatre droits naturels que le prince est obligé de conserver à chacun de ses sujets ; ils ne les tiennent que de Dieu et ils sont antérieurs à toute loi politique et civile : la vie, l’honneur, la liberté et la propriété. >>


Juste réflexion de Louis XVI à méditer dans notre France d'aujourd'hui où notre espace de liberté
est dramatiquement réduit, que ce soit dans le domaine économique ou encore dans celui de la pensée...

Retrouvez ici les différentes messes qui seront données ce week-end à la mémoire de Louis XVI, sauvagement assassiné il y a 214 ans.

Chirac, sentant peut-être qu'il n'en mériterait pas moins malgré les efforts ironiques de la BAF, s'empresse d'abolir constitutionnellement la peine de mort avant de s'en aller...

Quant au respect de la vie de nos enfants, n'oubliez pas la Marche Nationale pour la Vie ce dimanche 21 janvier.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 15:30

Après Claude Reichman, c'est au tour de notre ami Olivier Pichon d'être exclu de Radio courtoisie.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 15:05

Commentaire de Claude Reichman : Le directeur de l'URSSAF du Havre ment effrontément. Les sanctions qu'il évoque ne visent aucunement le refus de s'affilier à un organisme de sécurité sociale français. Quant à Jean-Pierre Pernaut, à son affirmation : "La sécurité sociale, c'est obligatoire", il aurait dû ajouter : "Qu'on s'affilie à un organisme français ou européen".
Le même sujet à été présenté par Patrick Poivre d'Arvor au 20 heures de TF1 le même jour. Mais on n'y entendait plus le praticien normand, alors que le directeur de l'URSSAF du Havre continuait d'y proférer ses menaces mensongères. Patrick Poivre d'Arvor a toutefois été plus prudent que Jean-Pierre Pernaut et s'est gardé de toute prise de position personnelle.

Rappel : souvenez-vous que France 5 avait déjà évoqué la fin du monopole de la Sécurité sociale.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 14:44

Voila à peine plus de trois jours que l’ex Rais Saddam Hussein a été pendu suite à sa condamnation à mort prononcée par le tribunal pénal Irakien. Et déjà, cette exécution (qui fut d’ailleurs filmée et largement diffusée sur internet) fait l’objet d’âpres commentaires, pour beaucoup étonnant…et cependant prévisibles. Outre les habituelles condamnations morales de principe (mais sans guère de justification) du recours à la peine capitale, nombreuses furent les voix qui s’élevèrent pour protester contre l’aspect expéditif et irrégulier de la procédure judiciaire qui mena l’ancien dictateur à la potence, n’hésitant pas, dans certains cas, à prétendre dicter leur conduite aux autorités irakiennes sur cette affaire et, donc, à violer ouvertement la souveraineté nationale irakienne. D’autres encore,
plus prudents, invoquaient la possibilité d’une instrumentalisation de sa mort comme martyr par les terroristes islamistes d’Irak comme si ce besoin se faisait ressentir de leur part. Mais, bien plus grave encore, le rôle de Saddam Hussein dans ses crimes semble relativisé au détriment du président américain Georges W. Bush qui se trouve ainsi chargé de tous les maux. En quelque sorte, les rôles semblent bien inversés et l’ex-rais a bien l’air d’une victime plus défendable que Bush (ou encore Tony Blair ou Ehoud Olmert). Sous prétexte que, par le passé, les autorités américaines (auxquelles l’actuel président était étranger) avaient commis l’erreur de soutenir le régime Saddamite et que la guerre déclenchée par Bush en Irak voici déjà plus de trois ans fut mal conduite, cela suffit pour commettre tous les amalgames et toutes les inversions, surtout les plus grotesques.
Telle fut la réaction d’une presse aux ordres, dont on connaît parfaitement l’orientation politique et qui ne rêve que d’épancher encore un peu plus sa haine de Washington. Ce fut surtout le cas de la France mais aussi de l’Italie, l’Allemagne, la Russie et même la Grande-Bretagne pourtant la plus grande alliée de la Maison Blanche. Outre Washington, seuls Israel et…l’Iran (!) ont approuvé l’exécution de l’ancien chef d’état. En Europe, seule la Pologne sauva l’honneur en rejoignant ces positions. Et parmi les autres nations du monde, seul le Japon fit preuve d’une certaine nuance et de respect de la décision Irakienne. Enfin, signalons aussi la cohérence et le courage du nouveau secrétaire général de l’ONU, le Coréen Bang-Ki-Moon, qui refusa de condamner une décision souveraine des autorités Irakiennes.En France, le ton fut unanime, à commencer par celui du « Monde » qui renouvela encore ses sentiments anti-peine de mort et anti-Bush, prestement suivi par « Libération », « Le Nouvel Observateur », « Marianne » et, dans une moindre mesure, « Le Figaro ».
Mais comment s’étonner d’une telle attitude de la part de médias qui, il y a peu, avaient fait part avec faste et complaisance de la célébration des 80 ans de Fidel Castro, puis s’étaient montré fort compatissant en apprenant son agonie. Une telle compassion ne s’est évidemment pas faite sentir vis-à-vis des dissidents cubains encore emprisonnés et des milliers d’opposants assassinés. Une hypocrisie d’autant moins compréhensible que ces mêmes médias se réjouissaient unanimement de la mort d’Augusto Pinochet, ex-chef d’état chilien et ancien dictateur mais qui provoqua beaucoup moins de victimes quoiqu’on en dise et quitta volontairement le pouvoir. Leur seul regret concerna l’absence d’un procès médiatique de l’ancien général, procès qu’ils n’ont pas ardemment souhaité pour Castro. En résumé, il s’agit bien, hélas, d’un nouvel exemple de l’inversion des valeurs devenu fort courant, même banal, dans les pays d’Europe Occidentale, en particuliers la France chiraquienne. Toujours la même complaisance coupable envers des criminels immondes rebaptisés victimes, voire résistants héroiques. Voila qui n’augure vraiment rien de bon pour l’avenir de notre pays à l’aube d’un millénaire qui s’annonce particulièrement houleux et tendu sur tous les plans.

Florent

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 13:42
A défaut d'entendre Claude Reichman sur Radio courtoisie, écoutez cette interview donnée le 29 décembre 2006 sur RMC où il défend la fin du monopole de la Sécurité sociale, démentant ainsi les attaques déplorables contre lui.

claude_reichman_sur_rmc_29_12_2006
Vidéo envoyée par gilinard
Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 21:04

C'est le titre du nouvel article de Jean-Christophe Mounicq !

A lire sur son blog ici.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article

Articles Récents

Liens