Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

29 août 2006 2 29 /08 /août /2006 21:22

Johnny Hallyday qui s'engage aux côtés de Sarkozy... Renaud, en bon anarcho-socialo-bobo qu'on connaît, fait exactement l'inverse...

Amis Révolutionnaires bleus, que pouvons-nous écouter ?

Rappelez-vous évidemment l'hymne de la Révolution bleue : "J'en ai marre" de Jean-Paul Gavino dont voici les paroles :

J'en ai marre de voir les cabots à la télé,
faudrait un bon coup de balai
J'en ai marre de leur suffisance étalée
J'en ai marre, j'en ai marre j'en ai marre
J'en ai marre de voir ces gauchos écolos
qui sont tous un peu mégalo
J'en ai marre qu'on nous traite toujours de facho
J'en ai marre, j'en ai marre j'en ai marre
J'en ai marre de tous ces donneurs de leçons
qui nous insultent sans façon
J'en ai marre qu'on nous prenne toujours pour des cons
J'en ai marre, j'en ai marre j'en ai marre
 
Refrain x2
Je veux que ça pète, je veux que ça claque
Je veux que ça saute, je veux que ça casse
 
J'en ai marre de payer toujours des impôts
qui partent en fumée aussitôt
J'en ai marre de porter l'Etat sur mon dos
J'en ai marre, j'en ai marre j'en ai marre
J'en ai marre de voir salir notre drapeau
par les complices des cocos
J'en ai marre de les entendre à tous propos
J'en ai marre, j'en ai marre j'en ai marre
J'en ai marre de voir falsifier notre histoire
par tous ces puissants au pouvoir
J'en ai marre que l'on bafoue notre mémoire
J'en ai marre, j'en ai marre j'en ai marre
 
Refrain x2
 
J'en ai marre qu'on insulte toujours notre armée,
pour nous soldats à tout jamais
J'en ai marre de les voir si mal aimés
J'en ai marre, j'en ai marre j'en ai marre
J'en ai marre de voir la France abandonnée
à l'impuissance condamnée
J'en ai marre de cette Europe assassinée
J'en ai marre, j'en ai marre j'en ai marre
J'en ai marre d'entendre siffler la Marseillaise
par ces jeunes à l'âme peu française
J'en ai marre de voir toutes ces voitures en fournaise
J'en ai marre, j'en ai marre j'en ai marre
 
Refrain x5

Repost 0
29 août 2006 2 29 /08 /août /2006 09:52

 

Le syndrome de Stockholm désigne la propension des otages partageant longtemps la vie de leurs geôliers à adopter peu ou prou le point de vue de ceux-ci.

C’est ce dont souffre Natascha Kampusch, cette jeune autrichienne détenue pendant 8 ans.

C’est ce dont souffrent également beaucoup de Français. En effet, nous Français, sommes depuis longtemps, otages des politiciens actuels qui savent nous maintenir dans une dépendance vis à vis d’eux. Beaucoup (trop) de nos compatriotes pensent que leur présence au pouvoir est immuable. Dans ces conditions, il ne nous resterait alors plus qu’à chercher à obtenir les faveurs de ce pouvoir. Et finalement, même si nous savons bien que nos politiciens pensent d’abord à leur intérêt personnel, inconsciemment ils peuvent trouver grâce à nos yeux. Regardez par exemple ce beau Galouzeau de Villepin : il est plutôt sympathique avec tous ses cadeaux de rentrée (revalorisation de la prime pour l’emploi, chèque transport…), non ?

Débarrassons-nous de ce syndrome de Stockholm ! Une autre politique est possible. Au lieu de se demander ce que l’Etat peut faire pour augmenter notre pouvoir d’achat, imaginons notre situation avec moins d’Etat. Avec moins de charges, avec moins de contraintes (35 heures, SMIC…)…

C’est un des enjeux de la Révolution bleue : montrer aux Français qu’une autre voie existe !

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 18:33

Communiqué de J.C Mounicq qui animera l'émission de Claude Reichman ce mardi 22 août de 18h00 à 21h00 (rediffusion le mercredi de 2h00 à 5h00 et de 7h30 à 10h30).


 

"Dans la première partie, j’ai invité notre ami Gérard Pince, l’un des fidèles animateurs de la Révolution bleue. Nous avons disserté sur la Révolution bleue en général, et en particulier sur la guerre au Liban, la désinformation des média occidentaux pro-musulmans et pro-terroristes, l’antijudaïsme de l’islam et du Coran puisque « les versets qui concernent les juifs expriment en effet « un volcan de ressentiment de colère et de vindicte » qui se traduit par « des injures, vitupération particulièrement forte et violentes » pour reprendre les termes d’Anne-Marie Delcambre et Laurent Lagartempe, et la montée de l’islam en France.
 
Dans la deuxième partie j’ai invité Michel Thooris, secrétaire général du syndicat Action Police (CFTC). Cette seconde partie me semble particulièrement fondamentale et importante pour les révolutionnaires bleus. En effet, Michel Thooris y explique le paysage syndical dans la police et
combien les syndicats majoritaires de gauche travaillent la main dans la main avec le ministre Sarkozy. Il dit comment de nombreux commissaires de Police truquent leurs statistiques de crimes et délits pour améliorer leur carrière et plaire au ministre. Il explique comment un jeune fonctionnaire de police qui souhaiterait faire son travail consciencieusement en étant au service des citoyens et en prenant leurs plaintes légitimes serait rapidement remis au pas en étant muté comme îlotier aux Tarterets. Enfin il stigmatise la lâcheté des préfets et hauts fonctionnaires qui dans la banlieue de Toulouse, après qu’une plaque d’égoût ait été lancée au mois de juillet sur une voiture de police et ait gravement blessé un policier, interdit à ses collègues policiers d’aller enquêter et appréhender le responsable, les oblige à partir en vacances, et décide de reculer le trajet de la ronde de police de deux blocs permettant ainsi aux caïds d’accroître leur zone de non droit et abandonnant des centaines de citoyens à l’ordre des barbares. Il dit aussi que sur les hauteurs de Nice commencent à se former des milices citoyennes qui bloquent les voitures venant du bas et des cités pour assurer eux-mêmes leur sécurité face à la carence de l’Etat. Hallucinant.
 
Je pense que cette deuxième partie sera un choc pour les auditeurs du libre journal de Claude Reichman. Et une étape importante pour notre Révolution. Une émission qui va faire du bruit. Pas que dans la Police nationale."


Télécharger l'émission en cliquant ici...

... et la description se trouve ici.

Repost 0
16 août 2006 3 16 /08 /août /2006 13:16

Quelques soucis informatiques retardent actuellement la parution de nouveaux articles et la mise en ligne de liens tout à fait fiables pour télécharger les émissions de Claude Reichman sur Radio courtoisie.

A propos, télécharger celle du 8 août en cliquant ici (description ici)

Merci de votre compréhension.

A très bientôt.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Vie du blog
commenter cet article
4 août 2006 5 04 /08 /août /2006 18:16

C'est le titre de l'article de Valeurs Actuelles consacré à la Révolution bleue dans son numéro du 4 août 2006.

Après les petites notes du 3 février et du 9 juin, c'est la 3ème fois que Valeurs Actuelles fait mention de notre mouvement, avec un grand article reproduit ici :

À l’appel de Claude Reichman, six manifestations ont déjà eu lieu à Paris. Objectif : “rendre leur argent aux Français”.

C’est la révolution orange ukrainienne qui a donné l’idée à Claude Reichman de manifester dans la rue, à Paris, avec des écharpes bleues – « couleur de la France ». Certes, il y a encore loin entre la marée humaine ayant porté au pouvoir Viktor Iouchtchenko il y a un an et demi et les quelque deux mille personnes que réunit régulièrement cet ancien chirurgien-dentiste, dont Raymond Barre préfaça l’un des ouvrages. La mobilisation n’en est pas moins réelle – au point d’avoir fait l’objet d’une note récente des Renseignements généraux estimant à dix mille le nombre de personnes ayant manifesté au moins une fois à l’appel de Reichman depuis décembre 2005.
« Pour notre premier rassemblement, place Saint-Germain-des-Prés, ma femme m’avait dit : “Si nous sommes une dizaine, ce sera déjà bien”, raconte-t-il. Je n’étais pas loin de penser comme elle. Mais malgré le froid, nous étions près d’un millier. Le message est clair : écrasés d’impôts, les Français ne font plus confiance à cette classe politique qui vit à leur crochet. Comment croire que ceux qui vous ont appauvris depuis trente ans, droite et gauche confondues, vous enrichiront demain ? Comme le dit Einstein : “On ne résout pas les problèmes avec ceux qui les ont créés.” »
Les rieurs et les sceptiques continuent-ils de faire la moue ? Résistant de la première heure, Alain Griotteray, ancien député-maire de Charenton (Val-de-Marne), le confiait au micro lors du premier rassemblement : « Cela me rappelle le jour où, pour la première fois, nous avons manifesté contre l’occupant, le 11 novembre 1940 à l’Arc de Triomphe. Là aussi, les gens se disaient “à quoi bon ?” Quatre ans plus tard, la France était libérée. » Et Reichman, après Einstein, de citer Burke en préambule de son livre La révolution bleue est en marche : « La seule condition au triomphe du mal, c’est l’inaction des gens de bien. »
Le modèle idéologique de ces “révolutionnaires” lettrés, mais turbulents, rejetant non le système démocratique, mais son actuelle représentation ? C’est, pour l’essentiel, celui des révolutions libérales et conservatrices engagées fin 1970-début 1980 en Grande-Bretagne et aux États-Unis par Margaret Thatcher et Ronald Reagan. “Révolutions” elles-mêmes inspirées par les penseurs libéraux Friedrich Hayek, Adam Smith, Ludwig von Mises ou Frédéric Bastiat : mieux d’État, c’est d’abord… moins d’État ! Donc moins de taxe, d’impôts, de charges. Un budget en équilibre. « La faillite se produit toujours quand on dépense plus qu’on ne gagne, écrit Reichman dans son livre. C’est tout l’enjeu politique des prochaines années. Le sort de notre pays dépend pour l’essentiel de la façon dont on procédera à la mise en bière du modèle social français et à son remplacement par un autre système. »
Sans tabou, aucun, puisque celui qui avait échoué à rassembler 500 signatures pour se présenter à la présidentielle de 2002, s’est d’abord fait connaître en fondant, il y a douze ans, le MLPS (Mouvement pour la libération de la protection sociale), qui milite pour l’abrogation du monopole de la Sécurité sociale. Une abrogation inscrite, de fait, selon Reichman, dans la législation française depuis que les textes européens, autorisant la libre concurrence entre assurances publiques et privées, y ont été intégralement transposés en 1994. Bien que contesté, tant par les différents ministres de la Santé successifs que par la justice, ce combat reste l’un des principaux chevaux de bataille du chef de file de la “révolution bleue”. « S’il décidait de s’affilier chez un assureur suisse, plutôt qu’à la Sécu, un salarié français de 40 ans touchant le salaire moyen (1 830 euros brut par mois, ponctionnés à la source de 21,5 %) économiserait 3 461 euros par an, et beaucoup plus en cas de hauts revenus », assure-t-il.
Ajouté aux manifestations de rue, et à ses réunions hebdomadaires, chaque vendredi, dans un restaurant du boulevard Montparnasse, une manière concrète et pragmatique de redorer le blason des idées libérales, si négligées dans le débat politique ? « Jusqu’alors, l’approche des libéraux était trop théorique, affirme Reichman. Nous, nous disons : “Rendons leur argent aux Français et ça ira mieux !” ». De quoi, assurément, en mobiliser certains…

La révolution bleue est en marche, de Claude Reichman (entretiens avec Jean-Christophe Mounicq), éditions François-Xavier de Guibert, 170 pages, 19 e. n Sur Internet : www.claudereichman.com;

Arnaud Folch

Repost 0
2 août 2006 3 02 /08 /août /2006 21:04

Voici ce que nous apprend une dépêche AFP publiée par Le Monde du 26 juillet 2006 : « Agacée par l’entêtement de deux assistantes sociales d’Avignon venues lui prodiguer des conseils contre la canicule, une femme de 87 ans les a menacées avec une arme en leur demandant de la laisser tranquille. Alertés, les policiers sont parvenus à lui retirer son arme qui était un pistolet d’alarme et à l’hospitaliser. »
On ne peut rêver meilleure illustration des folles dérives de la société française. Une population infantilisée, des services sociaux se développant au même rythme que la disparition des ressources des particuliers sous l’effet des prélèvements obligatoires, des services de police sollicités pour un rien alors que la lutte contre la délinquance devrait requérir toute leur disponibilité, des pouvoirs publics affolés à l’idée qu’on puisse les rendre responsables de ce que leur action inconsidérée a tout fait pour provoquer … voilà donc ce qu’est devenu ce fameux modèle social français ! Un modèle à la fois ridicule et criminel. Le ridicule, on vient d’en lire une illustration. Mais le côté criminel saute lui aussi aux yeux. N’est-ce pas nier la dignité humaine que de priver l’individu de ses moyens de subsistance autonome et de se précipiter à son chevet pour l’accabler de services qu’il n’a pas demandés alors qu’il ne peut plus prétendre à ceux dont il a vraiment besoin ?

Ce constat, l’immense majorité des Français le fait, mais qui agit vraiment pour y porter remède ? Personne, hormis la Révolution bleue. Celle-ci est devenue l’unique véritable opposition en France, alors même qu’elle n’est pas un parti politique et qu’elle n’entend nullement le devenir. C’est bien la preuve que la solution du mal français ne viendra pas des politiciens, quels qu’ils soient. La démocratie représentative, en effet, est morte en France. En quoi consiste-t-elle ? Non pas seulement dans l’élection de députés chargés précisément de représenter les citoyens qui leur ont fait confiance, mais dans un débat loyal et vigoureux entre les diverses tendances politiques. C’est à ce prix – et à ce prix seulement – que le citoyen peut avoir le sentiment que son opinion a été bien défendue et qu’il n’a pas été floué par le vote. Débat ? Vous avez dit débat ? Qui débat encore en France ? Ceux qui comprennent le coup de boule de Zidane et ceux qui le désapprouvent. Quel est le prochain sujet d’affrontement ? Le mariage homosexuel et le droit de ces couples à l’adoption. Immenses sujets en vérité, et bien dignes d’une nation qui a étonné le monde.

La France est devenue un pays où l’on ne débat plus de rien, sauf de sujets insignifiants ou crapoteux. Mais la vie, pendant ce temps, continue, les problèmes s’accumulent et s’aggravent, et les Français se font chaque jour un peu plus à l’idée qu’il va leur falloir prendre eux-mêmes leurs affaires en main s’ils ne veulent pas voir leur pays sombrer définitivement. De ce point de vue, la réaction de la vieille dame d’Avignon est le commencement du salut. Celui-ci passe désormais par des actes de refus comme le sien, et par d’autres du même type appliqués à la tyrannie politique, médiatique, fiscale et sociale que nous subissons. C’est exactement le message que la Révolution bleue est en train de délivrer et qui recueille l’assentiment d’un nombre sans cesse croissant de Français.

Vive la Révolution bleue, et vive la France !

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
21 juillet 2006 5 21 /07 /juillet /2006 07:33

Je suis absent pour quelques jours. N'oubliez pas l'émission de Claude Reichman sur Radio courtoisie le mardi 25 juillet de 18h00 à 21h00 (rediffusion le mercredi 26 juillet de 2h00 à 5h00 et de 7h30 à 10h30). A bientôt...

L'émission (dont la description se trouve ici) peut se télécharger en cliquant ici.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article
17 juillet 2006 1 17 /07 /juillet /2006 12:46

 

 

 

Claude Reichman était l’invité du Journal de l’économie, dirigé par Eric Revel, le 12 juillet 2006 sur LCI. Nous publions le texte de son interview.

Eric Revel : Claude Reichman, vous êtes un homme de droite, un libéral, vous êtes aussi un spécialiste de la sécurité sociale. Est-ce qu’il y a d’autres moyens, en France, que de chercher perpétuellement à boucher les trous de cette Sécu qui perd de l’argent ?

Claude Reichman : Il y a un excellent moyen, c’est la mise en concurrence de la Sécurité sociale avec les sociétés d’assurance, les mutuelles et les institutions de prévoyance. Et figurez-vous que les lois sont votées. Seulement le gouvernement n’ose pas le dire, il a peur. Le journal Le Parisien-Aujourd’hui en France s’en est chargé lundi. Il a publié l’existence d’un document diplomatique dans lequel la Commission européenne a sommé le gouvernement français de mettre en œuvre ces dispositions, et le gouvernement français a accepté. Ce texte est disponible sur mon site Internet.

Eric Revel : Vous dîtes qu’il est possible d’avoir une autre Sécu que la Sécu française ?

Claude Reichman : Il est possible de s’assurer ailleurs qu’à la Sécurité sociale française. Vous pouvez vous assurer auprès de n’importe quelle société d’assurance.

Eric Revel : On dit qu’il est impossible de se « désinscrire » de la Sécurité sociale française. Donc votre argument ne tient pas.

Claude Reichman : Comment peut-on dire cela ? Il suffit d’ouvrir le code de la sécurité sociale, vous y trouvez les textes !

Eric Revel : Pourquoi le gouvernement, d’après vous, freine-t-il des quatre fers ? Cela permettrait d’avoir moins de dépenses !

Claude Reichman : Cela permettrait à chacun de dépenser moins, de redonner du pouvoir d’achat et du pouvoir d’investissement, mais c’est aller évidemment à l’encontre d’un tabou. Et ce tabou fait peur au gouvernement français, aux gouvernements français au pluriel. Ils ont tous eu peur. Mais ils ont quand même transposé les lois.

Eric Revel : Alors Claude Reichman, vous publiez un livre d’entretiens avec Jean-Christophe Mounicq, qui s’appelle « La Révolution bleue ». Cela n’a évidemment rien à voir avec l’équipe de France …

Claude Reichman : Elle joue en blanc.

Eric Revel : Oui, mais on les appelle quand même les Bleus. Vous constatez les blocages de la société française et vous appelez les gens à venir le dire dans la rue.

Claude Reichman : Oui, c’est ce que nous faisons. Nous en sommes à notre sixième manifestation nationale.

Eric Revel : Un appel à la désobéissance nationale ?

Claude Reichman : Non, pas du tout. Nous obéissons aux lois, mais nous voulons les changer. En particulier nous voulons remplacer la classe politique actuelle, qui est incapable de faire la moindre réforme. Pour une raison simple : ce n’est pas qu’elle ne puisse pas le faire, elle ne le veut pas, puisqu’elle repose sur un système de prélèvements et de redistribution qui fonde l’essentiel de son pouvoir. Si on ne remplace pas cette classe politique, la France va aller à la faillite !

Repost 0
14 juillet 2006 5 14 /07 /juillet /2006 14:49

Pour nous Français, 2 dates sont importantes en cette fin de semaine. Tout d'abord le 14 juillet, jour officiel de fête nationale, et le 16 juillet qui est le jour de libération fiscale cette année, jour à partir duquel nous pouvons enfin profiter librement du fruit de nos efforts après avoir travaillé pour l'Etat du 1er janvier au 15 juillet. Ce 16 juillet est donc un jour de fête ! En revanche, le 14 juillet est un jour de deuil pour notre pays. C'est en 1789 le jour de la prise d'une forteresse quasiment vide par une bande d'agitateurs assoiffés de violence qui firent rapidement basculer notre pays dans la Terreur. Oui l'Ancien Régime n'était pas parfait, oui il fallait des réformes (qui d'ailleurs s'amorçaient), mais non la Révolution sanglante de 1789 n'était pas celle souhaitable et souhaitée par le peuple. Elle s'est faite contre le peuple, elle s'est faite en épurant le peuple... au nom du peuple, au nom de la théorie rousseauiste qu'est la volonté générale, fondant la République sur cette notion porteuse des germes de totalitarisme. Alors oui, le 14 juillet est un jour de honte pour l'histoire de France ! Et honte sur ceux qui aujourd'hui célèbrent ce jour comme un jour qui serait la prise en main par le peuple français de son destin, l'amenant ensuite à se débarrasser de Dieu et d'un monarque tyrannique lui étant rattaché... La Révolution de 1789 n'est pas la Révolution de la liberté. C'est la naissance sanglante de l'Etat jacobin laïciste et je me refuse évidemment à la fêter.

Vive la Révolution placée sous le sceau de la liberté, sans violence : la Révolution bleue !

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
12 juillet 2006 3 12 /07 /juillet /2006 14:19

Lisez ici cette affaire d'escroquerie à la Sécu.

Mais rassurez-vous, cela ne doit pas remettre en cause notre beau système de santé que-le monde-entier nous envie, basé sur le principe de solidarité...

Décidemment je suis ironique en ce moment ! Bien sûr que ce genre d'arnaque provient du fait que notre système d'assurance maladie n'est en rien une assurance proprement dite. La seule solution (pour laquelle les lois existent !!!) est purement et simplement la mise en concurrence de la Sécurité sociale avec des organismes privés. La responsabilité, par définition même, ne peut être engendrée que par un système de liberté.

Justement, il y a du nouveau sur le site de Claude Reichman.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article

Articles Récents

Liens