Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 13:41

« L'optimisme est la foi des révolutions. »

A Paris, c'est sur la place Jacques Bainville (7ème arrondissement, à quelques mètres du siège parisien de la Commission européenne, métro Solférino), du nom de l'auteur de cette citation, que les Révolutionnaires bleus se sont réunis ce jeudi 19 octobre de 18h00 à 19h00 pour affirmer :

"La Révolution bleue dit
NON à la Turquie
NON à la Commission européenne"

 

 

 

 

 


 

En province, les manifestants bleus, rassemblés devant la mairie de leur commune, étaient invités à se réunir également, le même jour à la même heure...

... excepté à Ozoir-la-Ferrière où la manifestation se déroula le samedi 21 octobre à 17h30 sous l'impulsion de Thierry Jallas dont voici le compte-rendu :

Samedi 21 octobre, 9 personnes se retrouvèrent à Ozoir-la-Ferrière, pour dire "NON à la Turquie, NON à la Commission Européenne", dans le cadre de la Révolution bleue. Elles entendaient protester contre cette Commission qui essaye d'obtenir l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne, sans même consulter les citoyens européens. Venues d'Ozoir-la Ferrière, de Lésigny, de Roissy-en-Brie, de La Houssaye-en-Brie, du Plessis-Trévise, ou même de Suisse (!), elles purent discuter entre elles pendant une heure. Elles évoquèrent ainsi, entre autres, Radio Courtoisie et Claude Reichman, ou la conférence à laquelle deux d'entre elles venaient d'assister, à Ozoir, sur le thème "Logique du libéralisme". Cette conférence, organisée par AGIR LIBRE, comité Liberté Chérie de la Brie et cercle Génération Libérale d'Ozoir-la-Ferrière, avait été suivie d'un débat fort intéressant avec l'orateur; M. Jacques de Guenin.
Après avoir échangé leurs adresses e-mail ou coordonnées téléphoniques, les manifestant se séparèrent en se donnant rendez-vous à la prochaine manifestation de la Révolution bleue.

 

 

 


 

Compte-rendu de CAEN :
Nous étions 5 personnes à 18h00 devant l'Hôtel de Ville de CAEN. Il pleuvait. Nous avons glissé une enveloppe pour Madame Brigitte LE BRETHON député maire de la ville de CAEN.  Celle -ci contenait un document portant l'inscription  au recto " La Révolution Bleue  Non à la Turquie  NON à la Commission européenne"; Au verso était collé "Turquie : Mettons les points sur les i !! suivi du texte de Gil Albert Li. Les autres manifestants présents (3 dames et un monsieur) avaient entendu l'appel de la Révolution Bleue sur  Radio Courtoisie. J'ai été traitée "d'espionne et de gauchiste " car je ne connaissais pas la fréquence de Radio Courtoisie !  J'ai dû expliquer que j'étais internaute et que  je participais pour la première fois à la manifestation bleue.  Pour prouver ma bonne foi,  j'ai montré le document que j'avais préparé.  A la prochaine manifestation bleue.
Brigitte

 

La précédente manifestation s'est révélée payante : le Figaro Magazine a enfin évoqué la fin du monopole de la Sécurité sociale !!!

Alors gardons notre optimisme !

Vive la Révolution bleue, vive la France !

P.S : Merci de m'adresser à l'adresse habituelle (libertefrance@hotmail.fr) vos photos et/ou impressions suite au rassemblement auquel vous avez participé.

Repost 0
18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 14:47
Communiqué de notre ami Thierry Jallas
16, rue Jean-Baptiste Clément
77330 OZOIR-LA-FERRIÈRE
01.64.40.36.60 / 06.26.76.87.77
 
 
AGIR LIBRE, cercle Génération Libérale d'Ozoir-la-Ferrière et comité Liberté Chérie de la Brie, serait heureux de s'associer à votre prochaine manifestation. Cependant, la date du 19 octobre ne me convient guère. De plus, Ozoir-la-Ferrière est plutôt vide à 18 heures en semaine, et nous n'aurions pas grand monde, encore moins que ce que nous rassemblons le week-end.
 
C'est pourquoi je vous propose que nous retardions de 2 jours, à Ozoir, notre manifestation, en la programmant samedi 21 octobre à 17 heures 30. AGIR LIBRE organise ce jours-là, à 14:30, toujours à Ozoir, une conférence-débat (donnée  par Jacques de Guenin) sur le sujet suivant : "Logique du libéralisme" (voir invitation jointe. Renseignements sur le site de Liberté Chérie : www.liberte-cherie.com). Cela permettrait à ceux qui le souhaitent de "faire coup double".
Par ailleurs, je vous informe que AGIR LIBRE organise régulièrement des conférences-débats sur des sujets divers, toujours en lien avec la défense des libertés individuelles. Nous sommes donc toujours à la recherche d'intervenants ayant des choses originales à dire en cette matière. Si, parmi les personnes de votre entourage, certaines sont susceptibles de correspondre à notre recherche, je vous remercie par avance de bien vouloir les mettre en contact avec nous.
Repost 0
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 14:15

La Révolution bleue, lancée il y a presque 1 an, manifeste pour la 8ème fois ce jeudi 19 octobre. Le thème retenu est « NON à la Turquie, NON à la commission européenne ». Il est tout à fait caractéristique de l’objectif général de la Révolution bleue qui est de redonner la parole au peuple français, majoritairement opposé aux pressions des instances européennes pour intégrer la Turquie.

Justement, mettons les points sur les i concernant l’entrée de la Turquie, pays musulman de plus de 70 millions d’habitants en pleine explosion démographique (sans compter les 200 millions de turcophones), dans le contexte actuel :

I comme incohérent : incohérent d’intégrer un pays qui n’est pas en Europe et qui refuse de reconnaître un de ses membres (Chypre).

I comme immigration : l’immigration, avec toutes les conséquences négatives que l’on connaît, exploserait en Europe de l’Ouest.

I comme islam : intégrer la Turquie reviendrait à donner un pouvoir énorme en Europe à un pays dirigé par des islamistes… et je ne vous fais pas de dessin : je risquerais une fatwa contre moi !

I comme instabilité socio-économique et impôts qui frapperaient à coup sûr les pays à haut niveau de vie comme le nôtre aujourd’hui.

I comme intérêt et identité : quel intérêt aurions-nous donc à intégrer la Turquie ? quelle identité voulons-nous pour l’Europe ?

I comme inacceptable l’entrée de la Turquie !

 

La Révolution bleue, à la lumière de ses 3 thèmes fondateurs, dit naturellement : 

NON à la chienlit qu’entraînerait immanquablement l’entrée de la Turquie !

NON au trop plein d’impôts et de charges qu’entraînerait immanquablement l’entrée de la Turquie !

NON aux politiciens incapables de dire NON !

Repost 0
12 octobre 2006 4 12 /10 /octobre /2006 16:34

Le président de la Commission européenne, M. Barroso, nous menace :
"Dire non à la Turquie aurait un coût énorme" !


Faisons respecter notre NON au référendum
A l'occasion de sa 8e manifestation nationale,
le Jeudi 19 octobre 2006,
de 18 h à 19h,

La Révolution bleue dira :
NON à la Turquie
NON à la Commission européenne


A Paris, la manifestation aura lieu 
place Jacques Bainville (7e), à quelques mètres du siège parisien de la Commission européenne (Métro Solférino).
 

En province, les manifestants bleus rassemblés devant la mairie de leur commune déposeront un document portant cette inscription :
"La Révolution bleue dit
NON à la Turquie
NON à la Commission européenne"

VIVE LA REVOLUTION BLEUE !
VIVE LA FRANCE !

Repost 0
19 septembre 2006 2 19 /09 /septembre /2006 18:41

 

Le président de la Commission européenne, M. Barroso, nous menace :
"Dire non à la Turquie aurait un coût énorme" !


Faisons respecter notre NON au référendum


A l'occasion de sa 8e manifestation nationale,
le Jeudi 19 octobre 2006,
de 18 h à 19h,
La Révolution bleue dira :
NON à la Turquie
NON à la Commission européenne


A Paris, le lieu de la manifestation sera communiqué prochainement.


En province, les manifestants bleus rassemblés devant la mairie de leur commune remettront au maire un document portant cette inscription :
"La Révolution bleue dit
NON à la Turquie
NON à la Commission européenne"


VIVE LA REVOLUTION BLEUE !
VIVE LA FRANCE !

Repost 0
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 14:01

Fort du soutien de la Confédération Nationale des Entrepreneurs, la manifestation de la Révolution bleue devant le siège du Figaro Magazine a encore été un grand succès.

Avec la présence de Michel de Poncins...

... du fidèle Gérard Pince...

... et bien sûr de Claude Reichman...

... qui  a remis à Michel Schifres, directeur de la rédaction du Figaro Magazine, une motion dans laquelle figure notamment la phrase suivante : "La France connaît une crise économique, sociale et politique qui est due essentiellement au maintien illégal du monopole de la sécurité sociale. Les travailleurs français subissent en termes d'emploi tous les effets de la concurrence internationale sans bénéficier en termes de revenu disponible des effets positifs de la liberté sociale."

Merci à toutes et à tous d'être venu(e)s en si grand nombre. La prochaine manifestation devrait avoir pour thème "Non à l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne !" à une date qui sera communiquée ultérieurement.

Vive la Révolution bleue, vive la France !

Repost 0
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 07:24

Rappel : manifestation à partir de 17h30 ce jeudi 14 septembre devant le siège du Figaro Magazine au 14 boulevard Haussmann (9ème) à quelques mètres du métro Richelieu-Drouot.

Venez nombreux !

Toutes vous impressions, vos photos, vos vidéos... sont les bienvenues ! Merci de me contacter à l'adresse habituelle : libertefrance@hotmail.fr.

Vive la Révolution bleue !

Repost 0
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 18:46

La prochaine manifestation de la Révolution bleue se tiendra à Paris (9ème) devant le siège du Figaro Magazine au 14 boulevard Haussmann (à quelques mètres du métro Richelieu-Drouot) le jeudi 14 septembre 2006 à partir de 17h30.

Le Figaro Magazine organise une grande consultation sur le modèle français mais omet d'avertir ses lecteurs d'un point fondamental : la fin du monopole de la Sécurité sociale.

Nous irons donc nombreux avertir la rédaction de cet oubli sans doute fortuit (oui je reconnais mon ironie) mais regrettable.

Lisez ici la lettre de Claude Reichman adressée à Michel Schifres, Directeur de la Rédaction du Figaro Magazine.

Rappel : dossier sur la fin du monopole de la SS à consulter ici.

Repost 0
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 19:36

Discours de Jean-Christophe Mounicq à la 6ème manifestation de la Révolution bleue, le 17 juin 2006

 

Chers amis,

 

Nous voici réunis pour la 6e manifestation de la Révolution bleue devant le Conseil économique et social, que ses membres et même des spécialistes de droit constitutionnel appellent  la « 3e chambre ».

La "3e chambre ?" Quelle farce !

La 1ère chambre est  composée majoritairement de fonctionnaires, les énarques de l'UMPS  choisissant soigneusement ceux qui ne le sont pas parmi ceux qui leur seront soumis.

C'est la chambre où nos députés accouchent chaque jour de nouveaux impôts spoliateurs, de nouvelles dépenses publiques et sociales contreproductives, de nouvelles réglementations insanes.

La 2e chambre est la maison de retraite de la première chambre et n'en diffère ni dans sa composition ni dans son état d'esprit.

Quant à la 3e chambre, elle est le repère des syndicalistes issus de la fonction publique et du grand patronat, lui aussi sous l'emprise des fonctionnaires à travers les énarques type Seillière ou Gautier-Sauvagnac.

Ces trois chambres sont les chambres closes de la France malade.

Le conseil économique et social est la chambre non élue d'un parlement dévoyé qui ne représente plus que les fonctionnaires privilégiés de la Ve république agonisante.

On nous présente, sans rire, le conseil économique et social comme le lieu où se rencontrent les « forces vives de la nation ». Les forces vives ?  Ces « forces vives » ne sont au contraire que des « branches mortes ».

Tous ces membres de la caste privilégiée sont la dernière nomenklatura, après celle de feue l'Union Soviétique.

Souvenons-nous c'était avant 1989, avant la chute du mur de Berlin. Les communistes étaient les seuls à jouir de leurs villas, de leurs datchas, de leurs grosses voitures, et de leurs magasins spéciaux bien approvisionnés tandis que les moujiks s'entassaient à plusieurs familles dans des appartements étroits et délabrés et faisaient la queue devant des échoppes quasi-vides.

Dans la France de 2006, pendant que les privilégiés corrigent les virgules de rapports que personne ne lira, les Moujiks français que nous sommes constatent le recul sans précédent de leur pouvoir d'achat, de leur niveau de vie. Pendant que les hommes de  l'Etat distribuent 130 000 logements de fonction et des centaines de milliers de logements sociaux à leurs clientèles électorales, les moujiks sont acculés à louer ou acheter toujours plus cher des habitations toujours plus petites. Sans le sou, les moujiks français regardent vieillir leurs « bagnoles » et achètent toujours plus souvent dans des magasins bas de gamme type Leader Price.

Les prétendues  « forces vives »  ne sont que les petits hommes gris du système soviétoïde français, qu'il nous faut désormais renverser si nous ne voulons pas périr.

Périr ruinés par l'effondrement financier d'un Etat qui se dirige à grand pas vers sa banqueroute, voire périr mutilés dans une guerre civile à caractère ethno-religieuse dont les émeutes de novembre n'ont donné qu'un avant-goût.

Ces « forces vives »,  dans le langage politiquement correct français, ne sont que les « faiblesses ternes » d'un système mensonger, destructeur de richesses et fondé sur l'injustice.

Les « précieux conseillers » que l'on nomme - pour ne pas dire qu'ils "travaillent" - au Conseil Economique et Social seraient « à notre service ».

Ces « précieux conseillers »  tiennent davantage des « parasites » vivant sur le dos des esclaves français que l'on dépouille des fruits de leur travail et de leur épargne.

C'est à « leur » service que ces parasites se sont mis. Ils sont au service de « leurs » avantages. Ils ont pour but la préservation de « leurs » privilèges.

Le Conseil économique et social se présente aussi comme un lieu de « réflexion » d'où sortiraient force précieux rapports, qui guideraient les pas de nos gouvernants vers l'avenir radieux qu'ils promettent aux Français.

Vous voyez, on ne quitte pas le domaine du comique.

Qui peut citer un seul rapport du conseil économique et social qui n’ait jamais servi la France ?

En réalité ces rapports et colloques du CES, comme 99% des milliers de rapports que pondent chaque année nos centaines de milliers de fonctionnaires, servent surtout de prétexte à leurs traitements et privilèges.

Ces rapports et colloques sont de deux types :

Il y a d'abord les études inutiles qui portent sur des sujets inintéressants.

Il y a ensuite les études de propagande et de désinformation qui, insèrent quelques faux chiffres d’importance au milieu de centaines d’autres statistiques anodines, et sont destinées à masquer le délabrement de notre pays.

Jeudi 22 juin, les « conseillers » vont assister à un colloque sur « les autorités indépendantes,  nouveau mode de gouvernance ».

Mais qu'est-ce donc que les Français « normaux » en ont à faire, de leurs  « nouveaux modes de gouvernance » ?

Messieurs les Conseillers, jugez-vous les Français suffisamment crédules pour croire que les « autorités » que vous appelez « indépendantes » le seraient vraiment ?  Si indépendance il y a,  ce n'est certes pas une indépendance par rapport au système soviétoïde français : c'est une indépendance résolue par rapport aux souhaits de la population.

A côté des rapports inutiles, disions-nous, figurent les rapports propagandistes et mensongers comme le rapport de Philippe Le Clézio intitulé, - tenez vous bien :

« prélèvements obligatoires : compréhension, efficacité économique et justice sociale ».

« Compréhension » ? Nous avons compris : nous sommes vos esclaves, que vous écrasez de charges et d'impôts.

« Efficacité économique » ? Nos politico-fonctionnaires ne font que détruire : en 2005, quand la croissance mondiale dépasse les 4%, la France fait 1,2%. Et encore ces 1,2%  ne sont-ils qu'une fiction pseudo-comptable, où l'on enregistre comme une "production"   des dépenses publiques et sociales elles mêmes financées par l'emprunt.

Nos déficits et nos taux de chômage record sont la meilleure illustration de votre pillage et de votre gaspillage sans précédent, ils sont la face visible du scandaleux système que vous avez mis en place!

Quant à la prétendue « justice sociale », c'est à une injustice systématique que nous avons affaire puisque ce sont ceux qui travaillent le moins et ne prennent aucun risque dans les ministères et les entreprises d'Etat qui gagnent le plus.

Injustice sociale puisque les retraités de la fonction publique qui représentent 30% des retraités s’octroient sans vergogne 70% du montant des pensions de retraites, comme le souligne François de Closet dans son dernier ouvrage.

Injustice immorale puisque les RMIstes vivent souvent mieux que les smicards.

Les rapports du CES sont des rapports de propagande pondus par des politiciens dévoyés  assistés de fonctionnaires complices.

Le plus emblématique de ces rapports propagandiste et mensonger était probablement le rapport de René Teulade publié en 2000 sur « L'avenir des régimes de retraites ».

Avant qu'on le mette en examen pour abus de biens sociaux, Monsieur Teulade  nous expliquait doctement qu'il n'y avait pas de problème pour financer les retraites parce que nous allions faire 3,5% de croissance par an en moyenne sur les 40 prochaines années.

"3,5%" ? Depuis l'année 2000,  nous ne les avons pas fait une seule fois. Et nous sommes à 1,2% pour l'année 2005. L'avenir de nos régimes de retraite et de nos retraités est le plus sombre de tous les pays développés.

Le teuladisme consiste à enrayer tout processus de réforme, en s'efforçant de faire croire que tout va bien.

Le teuladisme correspond à l'état d'esprit des propagandistes qui multiplient ces rapports mensongers.

Ces rapports ne servent qu'à tenter de masquer la réalité de la France qui tombe. La France qui s'effondre financièrement.

Et la France qui basculera dans la guerre civile.

Le teuladisme, c'est l'état d'esprit des politiciens incapables qui nous gouvernent.

Le teuladisme c'est du sarkozysme, du nom de cet « ultra-libéral » qui n'a rien fait d'autre, quand il était secrétaire d'Etat au budget ou ministre des Finances, que d'augmenter les impôts, notamment la CSG sous Balladur, et de garantir les super-privilèges des fonctionnaires notamment en faisant payer les super-retraites des personnels d'EDF-GDF par le régime général, c'est à dire par les salariés du privé déjà très défavorisés.

Le teuladisme, c'est aussi du ségolisme.

« Travail, ordre et sécurité repassent à gauche » titrait Marianne. Quelle blague !

L'énarque Ségolène nous explique que les 35 heures du « génial » DSK, - si, si,  tous sont unanimes sur sa grande intelligence (pour s’enrichir sur le dos des étudiants, avec la MNEF ?), a appauvri  ceux qui avaient déjà de la peine à joindre les deux bouts. Eux, évidemment, ils s'en moquent l'un et l'autre, parce qu'ils ne font même pas partie de la classe  moyenne. Mais, élections obligent, ils font comme si.

Alors, un jour, Ségolène reconnaît que les 35 heures ont appauvri  les classes inférieures. Et puis, le lendemain, ne nous fait-elle pas savoir que les 35 heures seraient une « grande conquête sociale » ?

Voilà donc « Une grande conquête sociale qui a appauvri les classes inférieures ? » Quelle est donc cette logique ?

Sans doute l' « Autre logique » : celle des énarques !

Mettez-vous d'accord avec vous-même, Ségolène !

Il ne suffit pas de se faire refaire les dents pour devenir une présidente digne de ce nom. La présidentielle n'est pas l'élection de miss ENA dans la catégorie des plus de cinquante ans.

 Il faut être cohérent. Vous ne l'êtes pas, vous, qui partagez depuis 1981 les responsabilités du pouvoir. Vous qui fûtes membre de ces gouvernements, des parlements « esclavagistes-absurdistes » qui ont infligé à la France le désordre et la ruine.

Nicolas et Ségolène, nous voudrions vous dire que les « poires » en ont marre de voter pour des « pommes »  qui distribuent des « bananes » à leurs affidés, et ne laissent que des « queues de cerises » à leurs esclaves.

Notre république est une république bananière, corrompue et gaspilleuse.

Il est temps d'y mettre fin.

Il est temps de supprimer toutes les planques de la république bananière, tous les organes de désinformation et fromages inutiles du type du Conseil économique et social.

Il est temps d'appliquer la tolérance zéro pour rétablir la sécurité.

Il est temps de diminuer les impôts et les charges pour relancer l'activité économique et améliorer le pouvoir d'achat des Français.

Il est temps de renvoyer cette classe politique incapable.

Vive la liberté !

Vive la Révolution bleue !

Retrouvez d'autres discours (ceux d'Olivier Pichon, de Georges Clément et de Gérard Pince) sur le site de Claude Reichman : cliquez ici.

Repost 0
19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 15:25

Encore un succès de la Révolution bleue !

Avec les interventions, devant le Conseil économique et social, de Claude Reichman, Michel de Poncins, Olivier Pichon, Georges Clément, Jean-Christophe Mounicq, Gérard Pince et Ann-Ventena pour une vibrante Marseillaise...

 

devant une foule très nombreuse...

 


 A Lille

Nos amis lillois, toujours aussi fidèles, ont également manifesté...

 


 A Castres

Ce 17 juin 2006, à CASTRES, la commémoration de la République "bananière" s'est déroulée avec succès mais les manifestants, sans doute trop occupés par quelque match du "mundial", ont encore une fois hélas brillé par leur absence.

Nous sommes cependant très heureux d'avoir de nouveau participé à ce mouvement de générosité que représente la Révolution bleue et espérons que le maximum de villes en France ont bénéficié de la même chance que CASTRES.

Vive CASTRES !
Vive la REVOLUTION BLEUE !
Vive la FRANCE !

JB de San Nicolas (revbleuecastres81@free.fr)


 

    A Rouen

Bonjour à tous les révolutionnaires bleu(e)s,
 
Nous nous sommes retrouvés cette fois-ci au grand complet - le noyau dur en quelque sorte - un troisième révolutionnaire nous a manqué de peu mais nous a confirmé son soutien par un coup de fil ! Cela nous a fait très plaisir.C'est toujours très dur et très long de mobiliser les gens : avec les mensonges servis par nos gouvernants depuis plus de trente ans, ils sont devenus septiques et craintifs. Alors, ils gardent le profil bas, tant que la gangrène ne leur emporte pas un bras ou une jambe, tout est pour le mieux. Ils apprécient notre courage et notre engagement,mais de peur de se casser un ongle préfèrent attendre que nous ayons des résultats : attitudes d'assistés et de dépendants, valeurs fondamentales enseignées depuis plus de trois générations en France.Ils savent que l'union fait la force, mais ce sera sans eux! Nous sommes habitués à celà depuis que nous nous opposons à notre caisse de retraite et à la "sécu". Nous ne désarmeront pas, nous savons par expérience que lorsque les gens ne supportent plus leur gangrène, ils viennent toujours vers nous. Alors arrive la Révolution, la bleue bien entendu...
Au fait, cet air me revient: "Vive la banane, parce qu'il n'y a pas d'os dedans !"  (le grand orchestre du splendide), c'est tout mou (ça passe  mieux), ça parait net (on ne se salit pas les mains), on en a plein la bouche (on pense pas à râler quand on la mange), c'est bon marché (c'est tout bénef pour celui qui les distribue), le parfum est flatteur (c'est pour mieux faire passer la pillule amère)...
Viking bleu

A Pontoise
 
Chers amis de la Révolution Bleue,
 
Auditeur de Radio Courtoisie j’habite prés de Pontoise. Ressentant un certain isolement politique dès qu’il s’agit d’être concret je me suis rendu à la fête du livre le dimanche 11 juin 2006 où j’ai eu le bonheur de rencontrer Claude Reichman en personne.
 
Je lui ai demandé comment contacter près de chez moi au moins une personne dans nos idées.
Il m’a répondu en substance : Soyez devant la mairie de Pontoise le samedi 17 juin prochain de 16h à 17h et j’annoncerai dans mon émission de mardi (13/06/06) qu’il y aura quelqu’un pour accueillir ceux qui souhaiteront participer aux manifestations de la Révolution Bleue du 17 juin.
Comme je le prévoyais, Claude Reichman a tenu parole.
De mon côté, craignant de me retrouver seul, j’ai appelé une personne dynamique et sympathique du MPF de Philippe de Villiers qui a accepté de venir.
 
Nous avons eu la bonne surprise de faire connaissance avec un petit groupe de personnes de Pontoise, Osny, Cormeilles en Parisis, Jouy le Moutier, toutes auditeurs de Radio Courtoisie ayant entendu l’annonce.

La Révolution Bleue est arrivée à Pontoise.
 
Cordialement


Merci à toutes et à tous ! Rendez-vous après l'été pour de nouveaux rassemblements très régulièrement.

En attendant, les témoignages des manifestations dans votre ville sont les bienvenus, tout comme vos articles pouvant alimenter le blog de la Révolution bleue qui évidemment continue de vous informer et permet de vous exprimer en toute liberté.

Non à la République bananière ! Vive la Révolution bleue, vive la France !

Repost 0

Articles Récents

Liens