Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

4 février 2006 6 04 /02 /février /2006 14:25

 

Ouvrons les yeux pour voir : 

 

Que le totalitarisme islamique est à l’assaut de notre patrie.

Qu’une police de la pensée s’installe plus ou moins subrepticement dans notre pays.

Que les mots de notre devise « liberté, égalité, fraternité » sont pervertis.

Que de faux droits sont créés pendant que les droits fondamentaux sont bafoués.

Que la justice de notre pays est dépravée.

Qu’on préfère à tord regarder le passé au lieu de se tourner vers notre avenir.

Que nos systèmes sociaux communistes à la dérive doivent être abandonnés.

Que les privilèges injustes de certaines castes doivent être supprimés.

Que notre économie doit être libérée de ses contraintes.

Que toutes ces réalités apparaissent de plus en plus clairement au peuple français.

Que les politiciens actuels ne sont plus représentatifs de notre peuple.

Que les politiciens actuels n’ont aucune solution à proposer.

Que la France a néanmoins les ressources pour croire qu’un sursaut est possible.

Que la France doit se doter de nouveaux dirigeants capables de redonner espoir.

Que cet espoir s’incarne dans la Révolution bleue !

Repost 0
4 février 2006 6 04 /02 /février /2006 08:57

L'affaire des caricatures de Mahomet fait exploser la fiction qui voudrait que l'Occident et l'Islam puissent cohabiter harmonieusement. Nous sommes bien dans le "choc des civilisations " décrit par Huntington. En treize siècles, aucune démocratie n'a pu voir le jour en terre d'Islam. Aucune société musulmane n'a été caractérisée par la liberté de pensée, la liberté économique, l'émancipation de la femme. Au contraire ces avancées extraordinaires dans l'histoire de l'humanité se sont toujours produites dans des sociétés situées en Occident ou se réclamant de sa civilisation. L'Islam n'est une " religion de paix " que lorsqu'il règne sans partage, ne tolérant aucune autre religion et rabaissant les non musulmans au statut de sous-hommes. La paix dont il s'agit alors est celle des cimetières.

L'explosion islamiste actuelle est due pour l'essentiel au choc frontal entre la mondialisation et les sociétés régressives dans lesquelles vit le milliard et demi de musulmans que compte la planète. Ces derniers peuvent tous voir à la télévision les images d'un monde moderne, affligé certes de nombreuses tares, mais marqué du sceau de toutes les libertés et jouissant d'une éclatante prospérité économique. A l'inverse, chez eux, ils n'aperçoivent qu'interdits, misère et blocages. Comment ne nous haïraient-ils pas ? Les plus intelligents et les plus évolués d'entre eux plaident évidemment pour la modernisation de l'Islam, mais celle-ci est impossible car elle ne peut se faire qu'en remettant en cause les fondements même de la religion de Mahomet, et en condamnant donc celle-ci à disparaître.

L'enjeu du conflit mondial entre l'Occident et l'Islam est donc simple : soit l'Occident est assez fort et sûr de lui pour ne faire aucune concession aux stipulations régressives de l'Islam et affirme hautement et clairement que ses valeurs sont différentes, soit il se couche sous la menace des bombes, des prises d'otages, du boycott de ses produits et sous la pression des fortes minorités musulmanes installées sur son sol. Dans le premier cas, l'Islam sera contenu et n'aura plus d'autre choix que de se dissoudre progressivement sous l'effet des échanges internationaux, par lesquels passe obligatoirement le progrès économique dont ces sociétés jeunes ont un besoin vital. Dans le second cas, l'Occident passera sous la coupe islamique et verra sa civilisation disparaître à jamais.

Chacun des pays occidentaux a des choix décisifs à faire. En France, il faut en finir avec le développement du communautarisme et l'installation de l'Islam comme religion officielle. L'élévation de mosquées sur la terre des cathédrales est ressentie par tous les musulmans comme une grande victoire et comme un encouragement à poursuivre leur conquête.

C'est la raison pour laquelle le régime politique français est en train d'exploser. Il avait bâti toute sa stratégie sur la juxtaposition paisible d'une société chrétienne par son histoire et sa culture et de communautés musulmanes de plus en plus nombreuses. Pari perdu ! Au lieu de la paix, nous avons la guerre des banlieues et demain la guerre totale, civile et ethnique.

Alors la société française s'insurge, comprenant enfin dans quel drame ses gouvernants irresponsables et criminels l'ont jetée. Aucun des politiciens coupables de cette terrible dérive ne mérite la moindre confiance. C'est le message que la Révolution bleue a lancé et qui se répand aujourd'hui comme une traînée de poudre dans une France indignée et révoltée.

Vive la Révolution bleue ! Vive la France !

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue

Repost 0
2 février 2006 4 02 /02 /février /2006 08:37

Pourquoi dois-je et devez vous être acteur de la révolution bleue ? Parce que l'état de nécessité nous y contraint. Quel est donc cet état de nécessité ? Tout simplement celui de la sauvegarde de notre patrie. Dans notre démocratie, les citoyens sont supposés voter pour des députés censés les représenter au parlement. De la même manière, le président de la république élu au suffrage universel est supposé être le garant de l'indépendance nationale et de l'intégrité du territoire. Il est supposé être le gardien de la constitution, responsable du fonctionnement régulier des pouvoirs publics et de la continuité de l'Etat. Il est supposé décider des grandes orientations politiques.

Or, que constate-t-on ?

Que les gens ne votent plus pour, mais votent contre…quand ils votent. Et cela depuis bien longtemps. Que systématiquement les lendemains d'élections, nos hommes politiques analysent la situation d'un air préoccupé en indiquant qu'il y a une coupure entre le monde politique et les français, et cela depuis des années. Les journalistes acquiessent. Mais cela sans jamais que rien ne soit remis en question. Que le parlement aurait voté oui à la constitution européenne quand les français ont voté non. Que les médias auraient voté oui à la constitution européenne quand les français ont voté non. Que les français ne sont jamais appelé à décider de leur propre destin via des référendums. On comprend en effet le peu d'empressement du pouvoir, étant donné que les résultats ne vont généralement pas dans le sens attendu par le dit pouvoir. Que le président de la république actuel, mais également ses prédécesseurs depuis plusieurs décennies, ont gravement failli à la mission que nous leur avions confiée. Que notre république n'est plus une république, mais un système oligarchique. Notre république, c'est comme le Canada Dry, ça a la couleur de la démocratie, le goût de la démocratie (de moins en moins vrai d’ailleurs) mais ce n'est pas de la démocratie…   

 

 
Quels sont les cercles du pouvoir qui se partagent la prébende ?

Tout d'abord les partis au pouvoir. En politique, en dehors d'eux, point de salut ! De véritables machines à encaisser, avec ses réseaux d'influence. Un candidat, ça se fabrique et ça se promeut, Et que l'on vote A ou B n'est pas bien grave car de toute façon la même pensée unique les anime forcément, un peu comme le bateau qui ne peut couler que de la surface vers le fond. 
Quelle est leur légitimité démocratique ?

Ensuite, les médias et le monde du show business... Leurs comptes en banque sont bien garnis. Ils habitent dans des beaux quartiers et fréquentent les personnes qui vont bien, loin des vrais français de la France dite "d'en bas" (quelle expression nauséabonde !) qui vivent au quotidien des réalités difficiles. Et alors, ils nous bourrent le crâne avec leur solidarité, leur antiracisme, leur lutte contre la discrimination et tout le tintouin. Des mots qu'on entend jusqu'à en avoir la nausée (un bon conseil, jetez votre télévision si ce n'est pas déjà fait). L'important est de convaincre que le français doit déjà se considérer heureux de son sort, qu'il n'est qu'un sale raciste, et que de toute façon tout est de sa faute.    

 

 

 

Et enfin, les tristement fameux partenaires sociaux : MEDEF, syndicats, associations et lobbies en tous genres. Pour les grands patrons proches des politiciens et de leurs arrangements crapuleux, peu importe la France, l'important c'est d'amasser en Suisse. Ce sont eux qui sont aller chercher des travailleurs immigrés. Les bénéfices pour eux, les incendies pour nous…
Et les syndicats... Ils gèrent les avantages acquis de petites minorités (SNCF, RATP, EDF, France Télécom …) et bloquent toute saine évolution de notre société. Où est-elle cette fameuse Egalité dont on nous rebat les oreilles à longueur de journée ? Donne-t-on les mêmes droits aux chômeurs du privé qu’aux salariés EDF qui croulent sous les congés et les RTTs ? Donne-t-on les mêmes droits aux salariés licenciés de chez Seb qu’aux fonctionnaires de la Banque de France ? Un apprenti boulanger peut-il faire la grève comme un salarié de la RATP ? Il faut le dire haut et fort : les uns payent le modèle social des autres.

Enfin les associations et lobbies en tout genre : LDH, MRAP, SOS-Racisme, Act-Up, j’en passe et des meilleures… Depuis quand la politique d’un Etat sérieux peut-elle reposer sur des lobbies et le milieu associatif qui sous le couvert de la lutte contre le SIDA ou de la lutte contre le racisme n’ont qu’un seul objectif : mettre la France à genoux et nous condamner à la repentance permanente. Il est grand temps que l’Etat se désengage du milieu associatif : la seule voie démocratique du financements des associations est la collecte auprès des particuliers. 

Quelle est leur légitimité démocratique ?

Comme dit le proverbe, le poisson pourrit par la tête. Notre patrie a vécu une situation de pourrissement, sachant que celle-ci subit aujourd'hui une phase d'accélération. Je ne vous ferai pas l'insulte de recenser l'ensemble des voies d'eau du paquebot France, mais je vous indiquerai que pendant que la France d'en bas est sous les eaux, les passagers de la France d'en haut s'amusent comme des fous sur le pont et s'apprêtent à embarquer dans les chaloupes. En somme, l'heure a sonné et chacun de nous est désormais appelé à prendre sa propre destinée et celle de ses enfants en main. Pour ceux qui considèrent que la liberté n'a pas de prix, que les valeurs telles que le courage, l’honneur, la fidélité, la fraternité et la justice ne sont pas des vains mots… à ceux là je dis qu'ils doivent devenirs acteurs de la Révolution bleue.   

La Révolution bleue va nous permettre de nous unir.
La Révolution Bleue va nous permettre de trouver des moyens financiers.

 

La Révolution Bleue va nous permettre de nous organiser.

La Révolution Bleue va nous permettre de nous coordonner.

La Révolution Bleue va nous permettre d’être visible sur le terrain.

La Révolution Bleue va nous permettre de promouvoir nos idées.

La Révolution Bleue va nous permettre de démonter les idées reçues.

La Révolution Bleue va nous permettre de protéger ceux d’entre-nous qui sont attaqués.

La Révolution Bleue va nous permettre de trouver de nouveaux révolutionnaires.

La Révolution Bleue va nous permettre de nous concentrer sur des actions primordiales. 

La Révolution Bleue va nous permettre de pouvoir nous exprimer.

 

Comme disait Hélie de Saint Marc en jugeant sa propre vie, "C’est en résistant que je suis devenu résistant … Vivre, ce n’est pas exister à n’importe quel prix". Il n'y a pas d'écoles à former de bons résistants, seulement de mauvaises écoles pour les pitoyables administrateurs de notre pauvre pays.

Vive la Révolution Bleue pour que vive La France !

 

 
Philippe

Repost 0
29 janvier 2006 7 29 /01 /janvier /2006 21:49

Le soir du 26 janvier, deuxième manifestation de la Révolution bleue, j’ai appris que dans le domaine de la justice, il existe  une hiérarchie parallèle à la hiérarchie nationale. Cette "justice"  parallèle  est la franc-maçonnerie, engendrant « une injustice permanente. » Aussi, dans les réformes que veut Claude Reichman pour la France, tous les juges francs-maçons seront mis à l’écart. Nous avons tous plus ou moins un collègue qui connaît quelqu’un qui est franc-maçon. Ce collègue  nous dira : "Bien sûr il n’est pas très élevé en grade, mais c’est quelqu’un de vraiment  bien tu sais, et puis c’est un avocat."  Et nous voici aussi bien informés et rassurés sur la franc-maçonnerie que nous  le sommes sur la soit disant "religion de tolérance de paix et d’amour" qu’est l’islam. Trop souvent un manque de noblesse de nos sentiments  ne nous  incite pas à faire des recherches et à creuser le sujet.  Ceci m’a  poussé à relire une étude réalisée  par des spécialistes de la lutte antisectes, que j’avais  lu depuis quelques années et  qui s’intitule « Un certain regard sur la franc maçonnerie », facile à trouver sur la toile. C’est ainsi que j’ai appris que les francs-maçons, dans les degrés les plus élevés, appartiennent au monde des ténèbres, à l’occultisme ; pour tout dire : au monde de l’iniquité. D’où « une injustice permanente. » Il est nécessaire  et du devoir de tout citoyen qui veut s’affranchir de la servitude qui lui est imposée par les hommes de l’état, de connaître ses ennemis afin de mesurer l’ampleur et la nature du combat à livrer. C’est pourquoi j’invite ardemment le lecteur à faire cet effort de la lecture passionnante, certes un peu longue, mais exhaustive, de la page web :

 http://v.i.v.free.fr/wt/regardfm.html

 Clay Rambar

Repost 0
29 janvier 2006 7 29 /01 /janvier /2006 19:48

Deux mois après le lancement de la Révolution bleue, pas un seul média français n'en a encore parlé. Pourtant, en deux mois, la Révolution bleue a rallié plusieurs centaines de milliers de partisans sur Internet ! C'est plus qu'un envol, c'est un feu de brousse. Et c'est aussi une première mondiale. Tellement mondiale même que déjà aux Etats-Unis, au Canada et en Australie, et demain partout ailleurs, des Révolutions bleues prennent naissance avec des participants qui se reconnaissent à l'écharpe bleue, " blue scarf ".

Pourquoi un tel phénomène ? Parce qu'il y a dans tout l'Occident, face aux terribles menaces qui pèsent sur notre civilisation, une grave crise de représentation. L'immense majorité des peuples occidentaux, et les Français au premier rang d'entre eux, sont attachés aux valeurs traditionnelles, même si tout le monde sait qu'elles doivent s'adapter au cours du monde. Mais sans se renier ! Or c'est bien d'un reniement de ces valeurs que la classe parlante occidentale se rend coupable, entraînant derrière elle presque tous les gouvernements, qui se figurent que ceux qui écrivent dans les journaux et qui parlent dans les micros représentent le peuple. Or c'est faux : ils ne représentent qu'eux-mêmes !

On en a eu récemment deux exemples très significatifs. Aux Etats-Unis, George W. Bush a été réélu sans difficulté, alors que tous les médias étaient contre lui et lui prédisaient une cuisante défaite. En France, le non l'a emporté largement au référendum du 29 mai 2005, alors que toute la classe médiatique militait pour le oui. Celle-ci n'en a tiré aucune leçon. Elle continue de bavasser interminablement, de flatter et d'encourager toutes les déviances, de stigmatiser ceux qui s'opposent à cette dérive et d'insulter le peuple. Eh bien le peuple a décidé de ne plus se laisser insulter, de ne plus " se laisser cracher à la gueule ", comme je l'ai écrit récemment, ce qui m'a valu une impressionnante quantité de messages d'approbation. Et il s'est engagé sans hésiter dans cette Révolution bleue que nous avions lancée comme une bouteille à la mer.

Bien entendu, cela nous crée des devoirs et nous les remplirons. Le premier d'entre eux consiste évidemment à continuer de dire les choses comme nous les voyons et comme le peuple manifestement les voit aussi. Le second nous contraint à faire preuve d'un dynamisme continuel et à nous interdire tout relâchement. Nous le ferons avec la joie et l'enthousiasme qui accompagnent toujours ces moments bénis où un grand peuple se met en marche pour sauver son existence et se montrer digne de son passé. Alors plus que jamais, crions de toutes nos forces et d'une seule voix : Vive la France !

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue

Repost 0
23 janvier 2006 1 23 /01 /janvier /2006 15:20

 

Ce jeudi 26 janvier, c’est la France trahie, pillée, méprisée, violentée, persécutée… qui manifestera son ras le bol mais aussi sa détermination et son espoir de redresser la tête.

Contre une immigration indésirable, contre l’islamisation de notre pays, contre l’Etat-providence qui nous ruine, contre la dictature des syndicats néo-marxistes, contre la pensée unique totalitaire d’officines islamo-staliniennes bien pensantes vivant grassement à nos crochets…

Pour une démocratie digne de ce nom, pour une vraie justice, pour un pays sûr, libre et prospère…

Vive la Révolution bleue !

Repost 0
22 janvier 2006 7 22 /01 /janvier /2006 00:06

Dans le silence des médias, les condamnations s'abattent sur tous les Français moyens : un brave charcutier poursuivi pour " discrimination ", le promoteur d'un site humoristique condamné aux termes d'attendus ubuesques dignes de l'Inquisition, l'enseignante d'Etampes désavouée par sa hiérarchie, des distribution de soupe au lard interdites par les préfectures.

Tandis que les Français sont lourdement pénalisés pour des délits d'opinion et des fautes imaginaires, les auteurs de violences physiques font l'objet de toute la mansuétude de la  "justice". Elle laisse en liberté les agresseurs de professeurs, relâche les bandes sauvages qui attaquent les trains, relaxe les rappeurs qui crient leur haine des Français et laisse un turlupin poursuivre impunément ses diatribes antisémites. En bref, on persécute les honnêtes gens pour mieux protéger la racaille. Clairement, nous ne sommes plus en République.

La liberté de conscience et d'opinion dans tous les domaines cruciaux (religion, histoire, littérature) est désormais subordonnée au jugement d'officines " anti-racistes ", alors que chacun sait que ces dernières soutiennent, en secret, tous les propagandistes d'un nouvel holocauste. Mais une autre conclusion évidente s'impose aussitôt : puisque la liberté d'expression n'existe plus, vous admettrez logiquement que tout processus électoral devient dépourvu de sens et que les élections prévues en 2007 seront donc de facto illégitimes. En conséquence, la révolution s'avère inévitable.

C'est pourquoi la Résistance appelle à manifester le 26 janvier avec la
Révolution bleue et à participer le 23 février aux distributions de soupe à des SDF. Quelles que soient les divergences de sensibilité (celui qui croyait au ciel, celui qui n'y croyait pas.) tous ces chemins convergent vers la délivrance et la liberté.

Gérard Pince

Repost 0
18 janvier 2006 3 18 /01 /janvier /2006 16:42
L’un des fondements du droit est que l’Etat trouve sa légitimité première et essentielle dans la sécurité qu’il garantit au citoyen. En échange de cette protection, chacun renonce à se faire justice à lui-même. L’Etat, qui a le monopole de la force, doit en contrepartie assurer une protection efficace. S’il manque à cette obligation fondamentale, s’il démissionne, il crée un vide béant. La nature ayant horreur du vide, elle le remplace bien vite.
 
Cette vérité, que les juristes répètent depuis la nuit des temps, prend aujourd’hui une acuité toute particulière.
 
Quand l’Etat, et les politiciens qui le dirigent, abdiquent leur devoir premier d’assurer la tranquillité dans la rue, quand par crainte des ukases d’intellectuels gauchistes, il refusent à chacun d’entre nous le droit d’aller et venir sans mettre en danger son intégrité physique, ils commettent un acte dont ils ne mesurent sans doute pas la gravité irréparable.
 
C’est à la révolution bleue, soucieuse du respect des lois, qu’il appartient de rappeler à notre classe politique que, par peur de remplir ses devoirs essentiels, elle démissionne et va bientôt rompre ce contrat fondamental : si l’Etat se fait respecter, les citoyens lui obéissent. Si cet adage est rompu, si les pouvoirs publics choisissent de ne plus faire respecter le droit, qui le respectera ? Chacun retrouvera sa liberté, y compris les honnêtes citoyens, désormais en charge de leur défense.
Cette anarchie, nous la sentons tous venir, et nous voulons en protéger la France. Pour en prémunir le pays, la Révolution bleue dit solennellement à nos gouvernants : faites votre devoir, faites appliquer la loi, restaurez l’ordre avant que des troubles irrémédiables ne s’installent !
 
Refusons la loi de la jungle, où chacun se ferait justice à soi-même : non à la chienlit, vive la Révolution bleue !
Furgole
Repost 0
12 janvier 2006 4 12 /01 /janvier /2006 10:34

Je vois surtout la Révolution bleue comme un état d'esprit de révolte sous-tendu par un sentiment de ras le bol des Français : ras le bol des contraintes qui pèsent sur l'emploi, ras le bol de nos systèmes "sociaux" communistes qui courrent à la faillite, ras le bol de subir une immigration indésirable... La Révolution bleue doit être une lame de fond créée par tous les Français ne voulant plus de leurs dirigeants qui se succèdent sans rien toucher au système qui plonge la France dans le déclin. Les Français en sont de plus en plus conscients et ceux qui veulent reprendre la main sont les ambassadeurs de la Révolution bleue. C'est à eux qu'il appartient de créer un vaste élan populaire qui le jour venu devra porter certains de leurs représentants aux postes de pouvoir. C'est la seule voie qui puisse éviter à notre pays de plonger dans le chaos. Alors, concrètement, comment faire ? Désireux de suivre le chemin démocratique, nous n'avons pas d'autre solution que de nous faire connaître et de convaincre celles et ceux qui aujourd'hui sont résignés ou placent encore naïvement leur confiance dans les vertus de nos dirigeants actuels. Pour se faire connaître et convaincre, il faut bien sûr EN PARLER !!! Et là, nous tous avons notre action à mener, que ce soit Claude Reichman qui en parle à chacune de ses émissions sur Radio Courtoisie et espérons le bientôt dans quelques grands médias, ou que ce soit chacun d'entre nous qui voulons participer à ce mouvement. Chacun d'entre nous pouvons en effet en parler autour de nous : en famille, au travail, dans la rue... Il n'existe pour l'instant aucun tract officiel mais libre à nous d'écrire un court article ou d'en reprendre un de Claude Reichman par exemple et de le distribuer spontanément seul ou à plusieurs dans les boîtes aux lettres ou dans la rue, sans oublier de mentionner des liens de sites Internet. Car justement, ne sous-estimons pas les possibilités énormes de diffusion d'idées à travers Internet. C'est facile, pratique, gratuit, sans danger... et la Révolution bleue s'y répand déjà très vite ! Concrètement, postons des messages dans les sites ou forums de discussion parlant de politique ou de ce qui peut s'y rattacher (toujours en indiquant les liens de sites, celui de Claude Reichman, ce blog et d'autres...), faisons circuler des mails parlant de notre mouvement à notre carnet d'adresse et/ou à des adresses qu'on peut récupérer dans des chaînes de lettres. Ceux qui le veulent peuvent également écrire des articles pour le courrier des lecteus dans des journaux, ou essayer de passer à l'antenne dans les grandes radios. Ce sont les idées qui me viennent à l'esprit mais n'hésitez pas à en indiquer d'autres si vous en avez. Tous ensemble devons montrer à ceux qui partagent nos points de vue qu'ils ne sont pas seuls et que nous avons espoir de faire bouger les choses, et tous ensemble devons montrer à nos adversaires que nous ne sommes pas résignés et que nous nous battrons pour notre avenir dans notre beau pays.

Enfin, il est important d'être le plus nombreux possible aux manifestations organisées par Claude Reichman, au cours desquelles des idées nouvelles peuvent également voir le jour pour répandre la Révolution bleue.
1000 personnes le 15 décembre dernier place Saint-Germain-des-Prés lors du premier rassemblement !!!
La prochaine manifestation aura lieu le jeudi 26 janvier à Paris mais le lieu est pour l'instant tenu secret.
Toutes les informations seront évidemment publiées sur mon blog.
Repost 0
11 janvier 2006 3 11 /01 /janvier /2006 17:50
Eh oui ! La Révolution bleue se forme progressivement dans notre pays. Sur le web, une simple recherche "révolution bleue" sur un moteur de recherche permet de trouver un nombre de liens de plus en plus important, ce blog figurant d'ailleurs dans les toutes premières positions sur Google et je n'en suis pas peu fier. Vous êtes de plus en plus nombreux chaque jour à le consulter et je vous en remercie.
Pour les nouveaux arrivants qui découvrent ce qu'est la Révolution bleue, je vais donc m'efforcer de préciser les choses en seulement quelques mots.
La Révolution bleue est pacifique. Elle a été lancée afin de canaliser la colère de nous tous qui aujourd'hui, devant l'échec, le mépris, le décalage croissant avec le peuple... des élites politiques, syndicales, médiatiques, culturelles... voulons naturellement reprendre la main afin de retrouver liberté et prospérité.
La Révolution bleue est à l'initiative de Claude Reichman mais elle n'a pas de chef proprement dit. Tous ceux qui se reconnaissent dans celle ci sont invités à porter une écharpe bleue en signe de soutien à ce mouvement populaire. Faites le connaître à travers Internet (courriels, blogs, forums...) et parlez en autour de vous. D’importants rassemblements sont régulièrement organisés à Paris et certainement rapidement en province. Vous en serez évidemment avertis à travers ce blog mais aussi à travers le site de Claude Reichman et d'autres sites résistants se trouvant dans mes liens.
Pour toute suggestion ou autre chose, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante : libertefrance@hotmail.fr
Repost 0

Articles Récents

Liens