Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 08:27


La 3e manifestation de la Révolution bleue, qui s'est déroulée le samedi 11 mars 2006 place Saint-Michel à Paris, ainsi que dans de nombreuses villes de France, a été un grand succès.

En dépit des conditions climatiques très rigoureuses, des troubles causés par l'agitation contre le CPE au Quartier latin et d'un changement de dernière minute du lieu de la manifestation, pour des raisons de sécurité, à la demande de la préfecture de police, plus de 2000 personnes se sont rassemblées pour affirmer à nouveau les trois thèmes de la Révolution bleue : Non à la chienlit, non au trop-plein d'impôts et de charges, non aux politiciens incapables.

Tour à tour Georges Clément, Olivier Pichon, Jean-Christophe Mounicq, Gérard Pince et Claude Reichman ont pris la parole et appelé les Français à rejoindre en masse la Révolution bleue, qui est désormais le seul espoir de changement pacifique en France.

Concernant le contrat première embauche, qui est au cœur de l'actuelle contestation de la jeunesse, Claude Reichman a déclaré qu'il ne fallait pas prendre cette protestation à la légère, car le chômage de plus de 25 % des jeunes gens de 18 à 25 ans est un des plus graves échecs de la société française. Ce ne sont pas de simples assouplissements des conditions d'embauche qui sont de nature à y remédier, mais une audacieuse politique de baisse des dépenses publiques et de diminution des impôts et des charges, seule susceptible de relancer la consommation et l'investissement et par conséquent de créer de nombreux emplois en France.

Concernant le problème des banlieues, Claude Reichman a déclaré que seule une politique d'immigration zéro pouvait donner à la nation le répit indispensable pour intégrer les personnes immigrées ou issues de l'immigration et dont la déshérence, ajoutée à la propagande islamiste, est responsable de la crise qui a éclaté en octobre et novembre dernier et dont tout indique qu'elle peut se reproduire à tout moment.

La prochaine manifestation de la Révolution bleue aura lieu le samedi 22 avril à 16 heures à Paris et dans toute la France.

Repost 0
13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 11:52

La Révolution bleue poursuit son irrésistible ascension. Après Saint-Germain-des-Prés et la Sorbonne, la troisième manifestation de la Révolution bleue a connu un très grand succès. La place Saint-Michel était noire de monde. Une foule fervente a chaleureusement applaudi les orateurs et puissament scandé :

"Chirac démission !"

En province, la révolution bleue a manifesté dans de nombreuses villes, parmi lesquelles Marseille, Montpellier, Nice, Rouen, Toulouse, Vannes etc.

Que chacun se tienne prêt pour la 4e manifestation de la Révolution bleue, qui aura lieu le samedi 22 avril 2006 de 16 heures à 17 heures.

Le changement est en marche !

Vive la Révolution bleue ! Vive la France !
Repost 0
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 12:00

Assez de ces trublions gauchistes ultra-minoritaires qui bloquent violemment les facs !!!

Assez de cette fausse droite gouvernementale trop laxiste à leur égard !!!

Le Rassemblement Etudiant de Droite (RED) appelle à un rassemblement ce dimanche 12 mars, à 15 heures place de la Sorbonne. A deux pas donc de la manifestation de la Révolution bleue de ce samedi.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Manifestations amies
commenter cet article
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 08:40

Eh oui, jour J ce samedi 11 mars pour le 3ème grand rassemblement de la Révolution bleue de 16 heures à 17 heures, place Saint-Michel à Paris et devant toutes les mairies partout en France où vous êtes invités à vous réunir pacifiquement en arborant votre écharpe bleue.
Et n'hésitez pas à m'envoyer ensuite vos photos et vos témoignages que je publierai éventuellement sur mon blog qui est le lieu de rendez-vous incontournable pour permettre à tous les "Révolutionnaires bleus" de s'exprimer :

Non à la chienlit !
Non au trop plein d'impôts et de charges !

Non aux politiciens incapables !

Vive la Révolution bleue, vive la France !
Repost 0
9 mars 2006 4 09 /03 /mars /2006 19:39

La préfecture de police de Paris vient de nous aviser que la manifestation   du 11 mars 2006 de la Révolution bleue ne pouvait se dérouler rue de Lutèce.
La manifestation aura donc lieu place Saint-Michel (5e) le même jour et à la même heure, c'est à dire de 16 heures à 17 heures.

Et pour tous les provinciaux devant leurs mairies aux mêmes heures.

Repost 0
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 22:30


Nous ne supportons plus les émeutes, l'insécurité, le chômage et la dette ;

Nous ne supportons les prémices de la faillite et de la guerre civile ;

Nous ne supportons plus les meurtres du jeune Ilan et du gendarme Clin ;

Nous ne supportons les repentances perpétuelles et les désinformations qui génèrent la haine des juifs et des chrétiens, le racisme anti-blanc et anti-français ;

Nous ne supportons plus les totalitarismes islamiste et étatique ;

Nous ne supportons plus d'accueillir toute la misère et toute la barbarie du monde ;

Nous ne supportons plus la colère et la haine des Barbares, qui brûlent nos ambassades et nos drapeaux, revendiquent nos terres et nos consciences.

Nous ne supportons plus les mensonges de la classe politico-médiatique ;

Nous ne supportons plus les lâches, les incompétents et les corrompus qui peuplent nos ministères, nos assemblées et nos tribunaux ;

Face à l'impuissance des politiciens du système, nous n'avons plus d'autre choix que la Révolution bleue pour que vivent la France et les Français.

Le 11 mars 2006, devant le Palais de justice de Paris, tous ensemble, nous viendrons manifester notre colère et notre foi dans la liberté et dans notre pays !

Vive la Révolution bleue ! Vive la France

Jean-Christophe Mounicq

Repost 0
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 22:25

" Les émeutes de novembre ? Evidemment qu'elles se reproduiront. Depuis mi-janvier, j'observe dans ma ville exactement les mêmes signes de tension qu'au mois d'octobre. La poudrière est là plus que jamais... " Ces propos de Jean-Christophe Lagarde, maire UDF de Drancy (93), débutent l'article qui figurait en Une du Journal du Dimanche du 5 mars 2006. Ils traduisent " l'inquiétude qui règne chez les maires franciliens ". Tous attendent " l'étincelle " qui remettra le feu aux poudres. " Il n'y aucune raison pour que les quartiers n'explosent pas de nouveau à la moindre occasion ", confie le directeur général de l'Association des maires d'Ile-de-France (Amif).

Claude Pernès, maire UDF de Rosny-sous-Bois et président de l'Amif se désole : " Tous les maires des communes touchées par les émeutes ont mis en place l'ensemble des mesures de la politique de la ville, que les gouvernements de droite, comme de gauche, nous proposent depuis trente ans (...) Tout a été essayé, des budgets phénoménaux ont été engloutis, sans résultat. " Ces propos qui mêlent le vrai : "des budgets phénoménaux ont été engloutis, sans résultat " et le faux : " tout a été essayé" illustrent à nouveau, s'il en était encore besoin, l'impérieuse nécessité de la Révolution bleue.

 

Cet édile de la république reconnaît que, depuis trente ans, droite et gauche font la même politique. Il évoque ici la " politique de la ville ", qui touche en réalité tous les sujets, de l'éducation à la délinquance, de l'économique au social. Là réside le drame français : depuis 1974, date de la prise de pouvoir des technocrates avec le couple Giscard-Chirac, rien ne distingue plus une politique de droite d'une politique de gauche. Quel qu'en soit le domaine. Parce que la vie politique a été verrouillée par les technocrates, ceux qui veulent se débarrasser des " politiciens incapables ", pour dire " non à la chienlit " et " non au trop plein d'impôts " n'ont d'autre choix que la manifestation de rue.

 

Depuis 1974, la recette commune des communistes, socialistes, centristes, et autres gaullistes tendance radical-socialiste repose sur une irresponsabilité généralisée, mélange de laxisme sociétal et de redistribution fiscale. Le système excuse. Il excuse les " jeunes " qui ne travaillent pas en classe et ceux qui commettent des délits. Il excuse les syndicalistes qui détournent des bateaux et les émeutiers qui brûlent des gymnases. Le système redistribue. Il prend à Pierre qui travaille dur dans le privé et à Paul qui prend des risques pour investir. Il donne à Jacques qui, depuis son entrée dans le cocon administratif, pond des rapports et à Youssouf qui débarque d'Afrique sans le rond.

 

Qui s'étonne qu'à force de laxisme, l'école n'éduque plus et la justice ne rétablisse plus l'ordre ? Qui s'étonne qu'à force de matraquage fiscal et d'assistanat, l'économie s'englue ? Les éditorialistes stipendiés répètent que nos politiques " sont cultivés ". En fait de culture, nos énarques pratiquent celle de l'excuse et celle de l'impôt. Et leurs électeurs récoltent les justes fruits de leurs mauvais choix : délinquants et chômeurs se ramassent à la pelle.

 

Le Président de l'Amif reprend sur l'insécurité la formule de François Mitterrand sur le chômage : "Tout a été essayé. " Il montre l'homogénéité idéologique de la classe politique actuelle de l'UDFMPS. Et son échec. Oui, toutes les solutions de gauche ont été essayées par toutes les familles de la gauche ! Non, aucune solution de droite n'a été appliquée par un gouvernement de droite !

 

Aucune solution libérale conservatrice n'a été essayée en France. Aucun ministre de l'Intérieur, de Chevénement à Sarkozy, n'a appliqué la " tolérance zéro " pour combattre la délinquance. Aucun n'a renforcé suffisamment notre politique carcérale. Aucun ministre des Finances, de Fabius à Breton n'a diminué les impôts pour relancer l'économie. Aucun n'a réduit les dépenses publiques et sociales inutiles. Tous se sont contentés de faire semblant.

 

Le député-maire UMP du Raincy, Eric Raoult constate : " La pauvreté, la violence quotidienne, l'impunité et la loi du silence existent toujours (...), on pourra faire toute la politique de la ville qu'on veut, ça ne servira à rien. " L'ancien ministre de la Ville constate sa propre incapacité. Comme s'il prenait acte de la nullité des politiciens du système auquel il appartient. En Seine-Saint-Denis, la délinquance a augmenté de 20 % au mois de janvier, et à nouveau de 20 % en février. La plupart des maires de France attendent de nouvelles émeutes.

 

Les résultats de la politique du tandem Villepin - Sarkozy sont là : la déroute française s'accentue. Aucune embellie sur le plan économique : nos déficits publics et commerciaux se creusent, notre croissance et nos créations d'emplois ne redémarrent pas. Sur le front du chômage, l'horizon s'obscurcit. Seules les carrières d'émeutiers offrent un avenir. Qui s'en étonnera ? Nos politiques ont repris à leur compte la rhétorique victimiste des jeunes d'origine immigrée en privilégiant, au détriment de tout le reste, la lutte contre la discrimination. Ils ont récompensé les émeutiers en promettant cinquante mille emplois publics et de nouveaux logements sociaux qui leurs seront réservés. Ils ne les ont même pas sanctionnés, puisqu'une centaine de " jeunes " seulement sur des dizaines de milliers d'émeutiers ont été condamnés à des peines de prison ferme.

 

C'est parce que nous n'acceptons pas la destruction de notre pays, non plus que les émeutes des banlieues, le déclin économique, le laxisme des politiques et de la justice, que la Révolution bleue s'impose.

Vive la Révolution bleue ! Vive la France

Jean-Christophe Mounicq
Repost 0
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 13:55

 

1)      Enfin une occasion de manifester notre colère, la colère de tous ceux qui attendent depuis longtemps un grand mouvement de reconquête de notre patrie et qui veulent le soutenir.

2)      Le système est tellement verrouillé qu’on ne peut pas espérer changer la donne politique simplement par notre bulletin de vote les jours d’élections.

3)      Montrer à tous que la rue n’appartient pas qu’aux gauchistes, aux islamistes, ou aux « gauchislamistes ».

4)   Prendre conscience de notre force en se rendant compte que, de plus en plus, nous sommes loin d’être les seuls à penser de façon « politiquement incorrecte ». C’est si agréable de rencontrer des compatriotes qui partagent nos idées…

5)   Montrer à nos adversaires que nous sommes déterminés et de plus en plus nombreux.

6)      La manifestation est pacifique et jamais aucun incident n’a été à déplorer.

7)  C’est un samedi donc aucune excuse pour ceux qui travaillaient lors des rassemblements précédents et qui sont enfin libres pour être présents ce jour.

8)   Des rassemblements peuvent se former dans toutes les communes de France devant la mairie (ou la mairie principale) donc aucune excuse pour les provinciaux. Mais le plus judicieux est peut-être parfois de faire quelques kilomètres pour se trouver dans une ville plus importante.

9)  C’est un vrai mouvement populaire et chacun peut participer et prendre des initiatives.

10)  Nous nous battons simplement pour des idées et pour notre pays et non pour un homme ou pour un parti politique en particulier (mais libre à chacun évidemment de penser que tel ou tel représente le mieux les idées développées par la Révolution bleue)

11)  Les interventions des orateurs à Paris sont toujours de grande qualité et une sonorisation adéquate est prévue.

Alors soyons très nombreux ce samedi 11 mars de 16 heures à 17 heures, rue de Lutèce à Paris ou devant les mairies partout en France !

 

Vive la Révolution bleue, vive la France !

Repost 0
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 09:10

Sourate 4:34 : "Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs que Dieu accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection de Dieu. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les."

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
7 mars 2006 2 07 /03 /mars /2006 09:48

Les malheurs de l'équipe de football du PSG sont une illustration de plus du mal français. En dépit d'un recrutement très coûteux, ce club ne réussit pas à s'imposer dans le championnat de France. Cette année l'équipe piétine, n'a plus confiance en elle et paraît même incapable du moindre sursaut d'orgueil.

Une grande équipe de football n'a jamais été un assemblage d'individualités, fussent-elles brillantes. C'est un groupe humain et, en tant que tel, il est soumis aux lois qui régissent toute entreprise collective. Au premier rang de celles-ci figure la nécessité d'un meneur d'hommes. Ce peut-être l'entraîneur ou un joueur bénéficiant de la confiance de tous les autres. Mais lorsqu'il s'agit d'un grand club aspirant à briller dans son pays mais aussi dans les compétitions européennes où le niveau est très relevé et les victoires particulièrement difficiles à remporter, le rôle de meneur d'hommes ne peut revenir qu'au président. Car il doit non seulement veiller à ce que le recrutement soit bon, mais aussi à ce que l'entente règne entre les vedettes de son équipe, à sentir les réactions du public, à mettre à l'abri les joueurs subissant une baisse de forme passagère, bref à être à la fois un grand patron et un directeur des ressources humaines. Autrement dit, pour qu'il y ait un grand club, il faut qu'il y ait un grand homme.

C'est le cas à l'Olympique lyonnais, le club qui domine le championnat français depuis trois saisons. Son président, Jean-Michel Aulas, a brillamment réussi à la tête de son entreprise d'informatique et il est le propriétaire du club, ce qui veut dire qu'il y a mis son argent. Au contraire, le PSG est la propriété de Vivendi, par l'intermédiaire de Canal +. Ces deux sociétés sont dirigées par des technocrates. Ils n'ont évidemment pas mis leur argent dans le club, mais s'efforcent avec talent de perdre celui de leurs actionnaires tout en s'attribuant les somptueuses rémunérations que mérite leur savoir-faire. Autrement dit, ils sont aussi bons dans le football que leurs semblables dans la gestion du pays.

Après le quatrième titre de l'Olympique lyonnais, l'été dernier, les téléspectateurs ont pu voir les joueurs précipiter les dirigeants du club, président en tête, dans la piscine d'eau chaude des vestiaires et barboter avec eux au milieu des rires et des cris de joie. Imagine-t-on pareille scène au PSG ? Evidement non. D'autant que, comme chacun le sait, un technocrate ne se mouille jamais.

Quant aux voyous qui se disent supporters du PSG et dont le seul soutien consiste à tout casser partout où ils passent, il y longtemps que les dirigeants du club auraient dû demander au ministre de l'intérieur de dissoudre leurs groupes et de leur interdire l'entrée des stades. Là encore, les énarques du PSG ont brillé par leur incompétence et leur pusillanimité, comme leurs semblables du gouvernement face à la chienlit des banlieues.

Que le PSG s'enfonce n'a guère d'importance pour notre pays. Mais que la France soit plongée dans la crise et le malheur, alors qu'elle dispose de tous les atouts pour réussir, est inacceptable. C'est pour cela que la Révolution bleue dit non aux politiciens incapables et veut les chasser. Ceux qui aiment le football peuvent se joindre à nous. Ils savent évidemment, à travers le pitoyable exemple du PSG, à quel point nous avons raison !

Claude Reichman
Porte-parole de la Révolution bleue.

Repost 0
Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article

Articles Récents

Liens