Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre


Recherche

6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 15:21

Moi qui pensais que la France souffrait de très lourds maux tels que l’Etat-Providence ou encore une folle politique d’immigration… je dois me rendre à l’évidence : j’ai tout faux. La situation n’était pas si grave : il suffisait juste la perspective d’une victoire en coupe du monde de football pour régler d’un coup tous les problèmes de notre pays. Les Français sont heureux et la France rayonne dans le monde… Et surtout, notre équipe a prouvé de façon irréfutable que les vieux sont les meilleurs (Chirac et Jospin peuvent alors croire finalement en leurs chances pour la présidentielle) et surtout qu’un groupe s’enrichit des différences ethniques (ah dommage pour eux, ils ne sont pas noirs). Mais au moins, tous les entrepreneurs, à l’instar de Domenech, savent désormais qu’ils ont tout intérêt à recruter du personnel parmi les différentes composantes ethniques. Ce serait d’ailleurs de la folie de s’en priver. Donc, sauf si l'on considère que certains entrepreneurs puissent être atteints de folie, on se demande à quoi peut bien servir la HALDE maintenant… Ou alors il faut la renommer HALFE (Haute Autorité de Lutte contre la Folie des Entrepreneurs), chargée de traquer et d’interner tous ces fous qui refusent tous les bienfaits du multiculturalisme pour la rentabilité de leur entreprise ! Ah mais il ne faudrait tout de même pas que ces salauds d’entrepreneurs retirent la totalité des bénéfices engendrés par ce surplus de rentabilité. Donc il ne faudra pas oublier d’en reverser une grande partie… à la HALFE qui organisera des stages de repentance et des campagnes publicitaires où l’on verra un entrepreneur déclarer « Avant j’étais un méchant raciste et je n’osais pas embaucher du personnel d’origine étrangère… Mais un jour, l’Etat, par l’intermédiaire de la HALFE, a su me convaincre (comprenez je risquais l’enfermement en secteur psychiatrique) de franchir le pas et maintenant mon entreprise s’en porte d’autant mieux. Je suis alors très reconnaissant envers l’Etat et suis heureux de participer désormais aux actions menées par la HALFE. Vous aussi, rentrez dans le droit chemin...» 

Bon allez, je vais arrêter là mon petit jeu d’ironie et de fiction, mais sans oublier jusqu’où pourrait bien nous amener l’idéologie de nos bien-pensants, qui savent exploiter très habilement le moindre événement d'actualité, comme un simple match de football...

L’antiracisme est bien le communisme du XXI siècle.

La Révolution bleue, affirmant haut et fort la supériorité de la liberté sur toute autre idéologie, se doit de dénoncer ce danger.

 

Vive la liberté, vive la Révolution bleue !

Partager cet article

Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 16:02

Comme un malheur n'arrive jamais seul, ce 1er juillet 2006 n'est pas seulement un jour d'augmentation pour le  SMIC et un jour de ridicule et indigeste propagande immigrationniste autour de l'équipe de France de football, c'est aussi la ratification du projet socialiste pour 2007.

L'occasion de reproduire ici un article de Pascal Salin :

Des illusions destructrices (le Figaro du 17 juin)

En lisant le programme que vient de présenter le Parti socialiste dans la perspective des élections présidentielles, on croit être victime d'hallucinations et l'on se trouve brutalement plongé dans le climat d'illusions idéologiques qui a entouré la venue au pouvoir de Mitterrand. Décidément, les socialistes français n'ont rien appris, n'ont rien compris, n'ont pas vu les mutations profondes et rapides qui se produisent au-delà de nos frontières.

Le fameux modèle social français a conduit notre pays à une situation catastrophique. La croissance est faible, le chômage élevé, le déficit budgétaire et la dette accumulée font peser de lourdes charges sur les générations à venir, les jeunes les mieux formés ou les entrepreneurs les plus doués n'ont pas d'autre issue que de quitter leur pays, la société est fracturée entre de multiples catégories antagonistes. Oui, vraiment, le modèle social français a fait faillite de manière spectaculaire. Et c'est ce moment que choisissent les socialistes français pour proposer de le développer encore plus !

Ne sachant rien faire d'autre que de dépenser de l'argent, ils proposent tout un catalogue de mesures démagogiques, et ils restent prudemment dans le flou pour en évaluer le coût et en préciser le financement. Les premières estimations du chiffrage de ce programme se situent entre 34 milliards d'euros pour cinq ans (évaluation de François Hollande) et 100 milliards d'euros (évaluation de Thierry Breton). N'ayons pas la prétention de vérifier ces chiffres qui seront abondamment discutés par toutes sortes d'experts en comptabilité. Remarquons simplement qu'il paraît absurde de dépenser une douzaine de milliards d'euros pour renationaliser à 100% EDF, probablement à seule fin de faire plaisir à la toute-puissante CGT ; ou de construire 120 000 HLM par an, alors qu'il conviendrait de libérer la propriété privée.

Quel que soit le chiffrage exact du programme socialiste, il représente une augmentation spectaculaire des dépenses publiques, alors que l'urgence impliquerait au contraire de les réduire afin de diminuer la dette publique et de faciliter une réduction drastique de la pression fiscale qui constitue le seul moyen avec la déréglementation de retrouver la prospérité ! Comment les socialistes comptent-ils financer ces augmentations de dépenses ? Ils ont pour cela deux bonnes recettes : la première consiste, bien entendu, à augmenter les impôts, en particulier en taxant les revenus les plus élevés et les profits et en rendant la CSG progressive par son intégration à l'impôt sur le revenu ! Quant à la deuxième, elle relève de la pure incantation puisqu'on compte sur une accélération de la croissance. Par quel miracle pourrait-elle se produire ? Les socialistes se gardent bien de l'expliquer. Leur seule présence au pouvoir pourrait-elle avoir un tel effet stimulant ? Ou faut-il y voir une fois de plus quelque mystique économique d'inspiration vaguement keynésienne consistant à penser contre toute véritable logique qu'il suffit de distribuer du pouvoir d'achat (le smic à 1 500 euros...) pour que la consommation constitue un facteur de relance économique ?

En réalité, la croissance ne peut venir que d'une restauration des incitations à produire, à travailler, à épargner. Mais ceci implique une décrue fiscale profonde et rapide, en particulier la diminution ou même la suppression de la progressivité de l'impôt sur le revenu, la suppression de l'ISF et des droits de succession, l'introduction de la concurrence dans l'assurance-maladie, etc. Même si cela peut sembler paradoxal, c'est la baisse des impôts et non leur augmentation qui permettrait de rééquilibrer les comptes publics, grâce à son action positive sur l'activité économique. Comme l'écrivait déjà Frédéric Bastiat en 1849, même s'il y a un déficit, il faut diminuer les impôts, car «ce n'est pas hardiesse, c'est prudence».

Ce programme a tout faux. Il compte sur la croissance pour équilibrer les comptes, alors que tout est fait pour la freiner ! Mais au-delà du chiffrage, il est clair que les socialistes français ne sont pas arrivés à se débarrasser d'un mode de pensée de type marxiste. Ils sont, en cela, des dinosaures de la pensée et de l'action politique. Dans leur vision dichotomique et simpliste de la société française, il y a les spoliateurs et les spoliés. A la première catégorie appartiennent évidemment les capitalistes dont les profits proviennent de l'exploitation des travailleurs. Il conviendrait donc que l'Etat rétablisse l'équilibre en protégeant les seconds et en pratiquant une politique de redistribution à grande échelle. Incapables de se renouveler, contrairement à tant d'autres, les socialistes français restent habités par les fantômes de Marx et de Keynes, ces deux auteurs à qui l'on doit certains des pires ravages du XXe siècle. Il n'y aurait pas de plus grand drame pour tous les Français que de retomber dans leurs griffes.

Partager cet article

Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 11:17

 

L'actualité médiatique aujourd'hui est aux bleus. Non pas aux Révolutionnaires bleus mais aux footballeurs. Pour suivre l'actualité des bleus révolutionnaires, vous connaissez les adresses à consulter : ce blog bien sûr, les sites de Claude Reichman et de Conscience Politique, qui cette semaine, publie 2 documents très intéressants :

- Des extraits d'une interview de Claude Reichman par Gérard Marin dans son libre journal des médias le 21 juin sur Radio courtoisie

- Des extraits de l'excellent livre de Claude Reichman "La Révolution bleue est en marche"

A propos, je vous invite évidemment à vous procurer ce livre dans toute bonne librairie ou :

- soit par l'intermédiaire d'un des nombreux sites marchands Internet (amazon, alapage, decitre, chapitre...)

- soit en envoyant un chèque de 21 euros (cette somme comprend 2 euros de frais d'envoi) à l'ordre de SRA à : SRA, 165 rue de Rennes  75006  PARIS)... et vous recevrez un exemplaire dédicacé !

Partager cet article

Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article
30 juin 2006 5 30 /06 /juin /2006 16:33

(extrait d'un article paru sur le blog de Zek II, repris par France Echos)

Quelle plus belle illustration de l'idée de Finkielkraut que cette nouvelle :

Trois mille euros d'amende dont mille avec sursis et l'obligation de suivre un stage de citoyenneté ont été requis mercredi contre la gérante d'un salon de coiffure de Châteaubriand (Loire-Atlantique), accusée d'avoir refusé à deux reprises d'employer une jeune femme titulaire d'un CAP coiffure parce qu'elle était noire.

La prophétie de Finkielkraut se réalise presque littéralement. Nous avons déjà des camps de rééducation psychiatriques. Du jamais vu. La marque même des pires régimes totalitaires. Mais l'idéologie du métissage obligatoire au nom du bien absolu est tellement forte qu'aucune voix n'ose s'élever pour dire que de telles atteintes à la liberté sont infiniment plus scandaleuses que le fait pour un particulier de ne pas vouloir embaucher un Noir ou un Arabe.

 


 

Assez de cet anti-racisme qui n'est que le recyclage d'idées marxistes sur fond de culpabilisation permanente et de détestation pour la liberté individuelle  !

Assez que l'Etat se mêle des critères de recrutement dans une entreprise privée, assez que l'Etat impose de force un brassage ethno-culturel dans notre pays, assez que ce qu'on appelle "racisme" ne fonctionne que dans un sens !

Le bloc-notes de notre ami Yvan Rioufol reprend d'ailleurs cette thématique dans le figaro du 30 juin 2006.

 

Vive la liberté, vive la Révolution bleue ! 

Partager cet article

Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
28 juin 2006 3 28 /06 /juin /2006 18:21

Le projet socialiste ne donne pas envie de voter pour le candidat du PS à la présidentielle, estiment 65% des Français, selon un sondage BVA pour L'Express à paraître jeudi.

Parmi les personnes interrogées, 25% (55% chez les sympathisants socialistes) estiment au contraire que le projet du PS, qui doit être entériné samedi, "donne envie de voter pour son candidat à la prochaine présidentielle".

Pour 65% des Français, le projet du PS n'est ni "ambitieux", ni "imaginatif", contre respectivement 26% et 25% d'un avis inverse.

Par ailleurs, 60% ne le trouvent pas "réaliste", contre 28% qui sont d'un avis contraire. Enfin, 52% des Français considèrent que ce projet "n'est pas très différent de celui de la droite" (contre 36%).

Les sympathisants socialistes sont moins sévères avec le projet que l'ensemble des Français: 53% le jugent "très différent de celui de la droite", 58% "réaliste", 42% "ambitieux" et 35% "imaginatif".

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 23 et 24 juin auprès d'un échantillon de 956 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).


L'enseignement à en tirer : même si les Français ont de moins en moins confiance en l'UMP (hormis peut-être encore, à tord, en Sarkozy... pour l'instant !), le PS ne les convainc pas non plus. Et ils ont raison ! Les Français attendent en réalité la possibilité d'une véritable alternance politique, qui aujourd'hui malheureusement, ne se profile pas encore... C'est toute la raison d'être de la Révolution bleue !

Partager cet article

Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
27 juin 2006 2 27 /06 /juin /2006 13:30

Claude Reichman animera une émission sur Radio courtoisie ce mardi 27 juin de 18h00 à 21h00 (rediffusion le mercredi 28 juin de 2h00 à 5h00 et de 7h30 à 10h30).

Encore du beau monde dans cette émission (malheureusement sans Jean-Christophe Mounicq parti en vacances) : Jean-François Probst, Gérard Pince, Georges Clément et Louis Chagnon.

Partager cet article

Published by Gil Albert Li - dans Important à signaler
commenter cet article
26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 14:18

(dessin de Christophe Vincent à voir sur le Champ libre où il explique de façon remarquable pourquoi il faut supprimer le SMIC)

 

Le gouvernement Villepin vient de décider de donner un nouveau coup de pouce... au chômage !

En effet, nous avons droit à +3,05 % d'augmentation du SMIC en juillet, soit une aberration économique qui plombera encore un peu plus notre pays !

A quand un véritable gouvernement de réformes ?

Justement, Chirac intervient ce soir à la télévision... Peut-être est-ce pour rappeler à l'ordre son premier ministre ? Peut-être est-ce pour expliquer aux Français qu'augmenter le SMIC crée inévitablement du chômage ? Peut-être est-ce pour expliquer aux Français qu'il faut aussi supprimer les 35 heures ? Peut-être est-ce pour expliquer aux Français qu'ils n'ont plus à subir le monopole de la Sécurité sociale ? Peut-être est-ce pour expliquer aux Français que l'Etat ne doit pas se mêler de leurs vies et qu'il est grand temps de leur rendre la liberté ?

Mais peut-être je rêve un peu trop...

Dans ce cas, la Révolution bleue se poursuivra !

Partager cet article

Published by Gil Albert Li - dans Opinion-Actualité
commenter cet article
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 19:36

Discours de Jean-Christophe Mounicq à la 6ème manifestation de la Révolution bleue, le 17 juin 2006

 

Chers amis,

 

Nous voici réunis pour la 6e manifestation de la Révolution bleue devant le Conseil économique et social, que ses membres et même des spécialistes de droit constitutionnel appellent  la « 3e chambre ».

La "3e chambre ?" Quelle farce !

La 1ère chambre est  composée majoritairement de fonctionnaires, les énarques de l'UMPS  choisissant soigneusement ceux qui ne le sont pas parmi ceux qui leur seront soumis.

C'est la chambre où nos députés accouchent chaque jour de nouveaux impôts spoliateurs, de nouvelles dépenses publiques et sociales contreproductives, de nouvelles réglementations insanes.

La 2e chambre est la maison de retraite de la première chambre et n'en diffère ni dans sa composition ni dans son état d'esprit.

Quant à la 3e chambre, elle est le repère des syndicalistes issus de la fonction publique et du grand patronat, lui aussi sous l'emprise des fonctionnaires à travers les énarques type Seillière ou Gautier-Sauvagnac.

Ces trois chambres sont les chambres closes de la France malade.

Le conseil économique et social est la chambre non élue d'un parlement dévoyé qui ne représente plus que les fonctionnaires privilégiés de la Ve république agonisante.

On nous présente, sans rire, le conseil économique et social comme le lieu où se rencontrent les « forces vives de la nation ». Les forces vives ?  Ces « forces vives » ne sont au contraire que des « branches mortes ».

Tous ces membres de la caste privilégiée sont la dernière nomenklatura, après celle de feue l'Union Soviétique.

Souvenons-nous c'était avant 1989, avant la chute du mur de Berlin. Les communistes étaient les seuls à jouir de leurs villas, de leurs datchas, de leurs grosses voitures, et de leurs magasins spéciaux bien approvisionnés tandis que les moujiks s'entassaient à plusieurs familles dans des appartements étroits et délabrés et faisaient la queue devant des échoppes quasi-vides.

Dans la France de 2006, pendant que les privilégiés corrigent les virgules de rapports que personne ne lira, les Moujiks français que nous sommes constatent le recul sans précédent de leur pouvoir d'achat, de leur niveau de vie. Pendant que les hommes de  l'Etat distribuent 130 000 logements de fonction et des centaines de milliers de logements sociaux à leurs clientèles électorales, les moujiks sont acculés à louer ou acheter toujours plus cher des habitations toujours plus petites. Sans le sou, les moujiks français regardent vieillir leurs « bagnoles » et achètent toujours plus souvent dans des magasins bas de gamme type Leader Price.

Les prétendues  « forces vives »  ne sont que les petits hommes gris du système soviétoïde français, qu'il nous faut désormais renverser si nous ne voulons pas périr.

Périr ruinés par l'effondrement financier d'un Etat qui se dirige à grand pas vers sa banqueroute, voire périr mutilés dans une guerre civile à caractère ethno-religieuse dont les émeutes de novembre n'ont donné qu'un avant-goût.

Ces « forces vives »,  dans le langage politiquement correct français, ne sont que les « faiblesses ternes » d'un système mensonger, destructeur de richesses et fondé sur l'injustice.

Les « précieux conseillers » que l'on nomme - pour ne pas dire qu'ils "travaillent" - au Conseil Economique et Social seraient « à notre service ».

Ces « précieux conseillers »  tiennent davantage des « parasites » vivant sur le dos des esclaves français que l'on dépouille des fruits de leur travail et de leur épargne.

C'est à « leur » service que ces parasites se sont mis. Ils sont au service de « leurs » avantages. Ils ont pour but la préservation de « leurs » privilèges.

Le Conseil économique et social se présente aussi comme un lieu de « réflexion » d'où sortiraient force précieux rapports, qui guideraient les pas de nos gouvernants vers l'avenir radieux qu'ils promettent aux Français.

Vous voyez, on ne quitte pas le domaine du comique.

Qui peut citer un seul rapport du conseil économique et social qui n’ait jamais servi la France ?

En réalité ces rapports et colloques du CES, comme 99% des milliers de rapports que pondent chaque année nos centaines de milliers de fonctionnaires, servent surtout de prétexte à leurs traitements et privilèges.

Ces rapports et colloques sont de deux types :

Il y a d'abord les études inutiles qui portent sur des sujets inintéressants.

Il y a ensuite les études de propagande et de désinformation qui, insèrent quelques faux chiffres d’importance au milieu de centaines d’autres statistiques anodines, et sont destinées à masquer le délabrement de notre pays.

Jeudi 22 juin, les « conseillers » vont assister à un colloque sur « les autorités indépendantes,  nouveau mode de gouvernance ».

Mais qu'est-ce donc que les Français « normaux » en ont à faire, de leurs  « nouveaux modes de gouvernance » ?

Messieurs les Conseillers, jugez-vous les Français suffisamment crédules pour croire que les « autorités » que vous appelez « indépendantes » le seraient vraiment ?  Si indépendance il y a,  ce n'est certes pas une indépendance par rapport au système soviétoïde français : c'est une indépendance résolue par rapport aux souhaits de la population.

A côté des rapports inutiles, disions-nous, figurent les rapports propagandistes et mensongers comme le rapport de Philippe Le Clézio intitulé, - tenez vous bien :

« prélèvements obligatoires : compréhension, efficacité économique et justice sociale ».

« Compréhension » ? Nous avons compris : nous sommes vos esclaves, que vous écrasez de charges et d'impôts.

« Efficacité économique » ? Nos politico-fonctionnaires ne font que détruire : en 2005, quand la croissance mondiale dépasse les 4%, la France fait 1,2%. Et encore ces 1,2%  ne sont-ils qu'une fiction pseudo-comptable, où l'on enregistre comme une "production"   des dépenses publiques et sociales elles mêmes financées par l'emprunt.

Nos déficits et nos taux de chômage record sont la meilleure illustration de votre pillage et de votre gaspillage sans précédent, ils sont la face visible du scandaleux système que vous avez mis en place!

Quant à la prétendue « justice sociale », c'est à une injustice systématique que nous avons affaire puisque ce sont ceux qui travaillent le moins et ne prennent aucun risque dans les ministères et les entreprises d'Etat qui gagnent le plus.

Injustice sociale puisque les retraités de la fonction publique qui représentent 30% des retraités s’octroient sans vergogne 70% du montant des pensions de retraites, comme le souligne François de Closet dans son dernier ouvrage.

Injustice immorale puisque les RMIstes vivent souvent mieux que les smicards.

Les rapports du CES sont des rapports de propagande pondus par des politiciens dévoyés  assistés de fonctionnaires complices.

Le plus emblématique de ces rapports propagandiste et mensonger était probablement le rapport de René Teulade publié en 2000 sur « L'avenir des régimes de retraites ».

Avant qu'on le mette en examen pour abus de biens sociaux, Monsieur Teulade  nous expliquait doctement qu'il n'y avait pas de problème pour financer les retraites parce que nous allions faire 3,5% de croissance par an en moyenne sur les 40 prochaines années.

"3,5%" ? Depuis l'année 2000,  nous ne les avons pas fait une seule fois. Et nous sommes à 1,2% pour l'année 2005. L'avenir de nos régimes de retraite et de nos retraités est le plus sombre de tous les pays développés.

Le teuladisme consiste à enrayer tout processus de réforme, en s'efforçant de faire croire que tout va bien.

Le teuladisme correspond à l'état d'esprit des propagandistes qui multiplient ces rapports mensongers.

Ces rapports ne servent qu'à tenter de masquer la réalité de la France qui tombe. La France qui s'effondre financièrement.

Et la France qui basculera dans la guerre civile.

Le teuladisme, c'est l'état d'esprit des politiciens incapables qui nous gouvernent.

Le teuladisme c'est du sarkozysme, du nom de cet « ultra-libéral » qui n'a rien fait d'autre, quand il était secrétaire d'Etat au budget ou ministre des Finances, que d'augmenter les impôts, notamment la CSG sous Balladur, et de garantir les super-privilèges des fonctionnaires notamment en faisant payer les super-retraites des personnels d'EDF-GDF par le régime général, c'est à dire par les salariés du privé déjà très défavorisés.

Le teuladisme, c'est aussi du ségolisme.

« Travail, ordre et sécurité repassent à gauche » titrait Marianne. Quelle blague !

L'énarque Ségolène nous explique que les 35 heures du « génial » DSK, - si, si,  tous sont unanimes sur sa grande intelligence (pour s’enrichir sur le dos des étudiants, avec la MNEF ?), a appauvri  ceux qui avaient déjà de la peine à joindre les deux bouts. Eux, évidemment, ils s'en moquent l'un et l'autre, parce qu'ils ne font même pas partie de la classe  moyenne. Mais, élections obligent, ils font comme si.

Alors, un jour, Ségolène reconnaît que les 35 heures ont appauvri  les classes inférieures. Et puis, le lendemain, ne nous fait-elle pas savoir que les 35 heures seraient une « grande conquête sociale » ?

Voilà donc « Une grande conquête sociale qui a appauvri les classes inférieures ? » Quelle est donc cette logique ?

Sans doute l' « Autre logique » : celle des énarques !

Mettez-vous d'accord avec vous-même, Ségolène !

Il ne suffit pas de se faire refaire les dents pour devenir une présidente digne de ce nom. La présidentielle n'est pas l'élection de miss ENA dans la catégorie des plus de cinquante ans.

 Il faut être cohérent. Vous ne l'êtes pas, vous, qui partagez depuis 1981 les responsabilités du pouvoir. Vous qui fûtes membre de ces gouvernements, des parlements « esclavagistes-absurdistes » qui ont infligé à la France le désordre et la ruine.

Nicolas et Ségolène, nous voudrions vous dire que les « poires » en ont marre de voter pour des « pommes »  qui distribuent des « bananes » à leurs affidés, et ne laissent que des « queues de cerises » à leurs esclaves.

Notre république est une république bananière, corrompue et gaspilleuse.

Il est temps d'y mettre fin.

Il est temps de supprimer toutes les planques de la république bananière, tous les organes de désinformation et fromages inutiles du type du Conseil économique et social.

Il est temps d'appliquer la tolérance zéro pour rétablir la sécurité.

Il est temps de diminuer les impôts et les charges pour relancer l'activité économique et améliorer le pouvoir d'achat des Français.

Il est temps de renvoyer cette classe politique incapable.

Vive la liberté !

Vive la Révolution bleue !

Retrouvez d'autres discours (ceux d'Olivier Pichon, de Georges Clément et de Gérard Pince) sur le site de Claude Reichman : cliquez ici.

Partager cet article

19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 16:25

Nous savions déjà que de nombreux sites internet parlent de la Révolution bleue. Nous savions aussi que l'hebdomadaire Valeurs Actuelles, par 2 fois (le 3 février et le 9 juin) avait fait mention de notre mouvement.

Mais un nouveau pas a été franchi par Ivan Rioufol, un des rares journalistes français digne d'intérêt, qui, dans son bloc-note dans le Figaro du 16 juin, parle de nous ! (scanné au format pdf sur le site de Claude Reichman).

Ivan Rioufol est un dangereux récidiviste (pour le pouvoir en place j'entends bien !) car il avait déjà, dans son bloc-note du 9 juin, fait mention de la fin du monopole de la Sécurité sociale (scanné au format pdf sur le site de Claude Reichman).

Bravo et merci à lui. Puissent tous les journalistes poursuivre dans cette voie, c'est à dire tout simplement faire leur travail !

Seule une amplification de notre mouvement pourra briser cette scandaleuse omerta médiatique.

Nous sommes en bonne voie... Ne baissons pas les bras !

Vive la Révolution bleue, vive la France !

Partager cet article

19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 15:25

Encore un succès de la Révolution bleue !

Avec les interventions, devant le Conseil économique et social, de Claude Reichman, Michel de Poncins, Olivier Pichon, Georges Clément, Jean-Christophe Mounicq, Gérard Pince et Ann-Ventena pour une vibrante Marseillaise...

 

devant une foule très nombreuse...

 


 A Lille

Nos amis lillois, toujours aussi fidèles, ont également manifesté...

 


 A Castres

Ce 17 juin 2006, à CASTRES, la commémoration de la République "bananière" s'est déroulée avec succès mais les manifestants, sans doute trop occupés par quelque match du "mundial", ont encore une fois hélas brillé par leur absence.

Nous sommes cependant très heureux d'avoir de nouveau participé à ce mouvement de générosité que représente la Révolution bleue et espérons que le maximum de villes en France ont bénéficié de la même chance que CASTRES.

Vive CASTRES !
Vive la REVOLUTION BLEUE !
Vive la FRANCE !

JB de San Nicolas (revbleuecastres81@free.fr)


 

    A Rouen

Bonjour à tous les révolutionnaires bleu(e)s,
 
Nous nous sommes retrouvés cette fois-ci au grand complet - le noyau dur en quelque sorte - un troisième révolutionnaire nous a manqué de peu mais nous a confirmé son soutien par un coup de fil ! Cela nous a fait très plaisir.C'est toujours très dur et très long de mobiliser les gens : avec les mensonges servis par nos gouvernants depuis plus de trente ans, ils sont devenus septiques et craintifs. Alors, ils gardent le profil bas, tant que la gangrène ne leur emporte pas un bras ou une jambe, tout est pour le mieux. Ils apprécient notre courage et notre engagement,mais de peur de se casser un ongle préfèrent attendre que nous ayons des résultats : attitudes d'assistés et de dépendants, valeurs fondamentales enseignées depuis plus de trois générations en France.Ils savent que l'union fait la force, mais ce sera sans eux! Nous sommes habitués à celà depuis que nous nous opposons à notre caisse de retraite et à la "sécu". Nous ne désarmeront pas, nous savons par expérience que lorsque les gens ne supportent plus leur gangrène, ils viennent toujours vers nous. Alors arrive la Révolution, la bleue bien entendu...
Au fait, cet air me revient: "Vive la banane, parce qu'il n'y a pas d'os dedans !"  (le grand orchestre du splendide), c'est tout mou (ça passe  mieux), ça parait net (on ne se salit pas les mains), on en a plein la bouche (on pense pas à râler quand on la mange), c'est bon marché (c'est tout bénef pour celui qui les distribue), le parfum est flatteur (c'est pour mieux faire passer la pillule amère)...
Viking bleu

A Pontoise
 
Chers amis de la Révolution Bleue,
 
Auditeur de Radio Courtoisie j’habite prés de Pontoise. Ressentant un certain isolement politique dès qu’il s’agit d’être concret je me suis rendu à la fête du livre le dimanche 11 juin 2006 où j’ai eu le bonheur de rencontrer Claude Reichman en personne.
 
Je lui ai demandé comment contacter près de chez moi au moins une personne dans nos idées.
Il m’a répondu en substance : Soyez devant la mairie de Pontoise le samedi 17 juin prochain de 16h à 17h et j’annoncerai dans mon émission de mardi (13/06/06) qu’il y aura quelqu’un pour accueillir ceux qui souhaiteront participer aux manifestations de la Révolution Bleue du 17 juin.
Comme je le prévoyais, Claude Reichman a tenu parole.
De mon côté, craignant de me retrouver seul, j’ai appelé une personne dynamique et sympathique du MPF de Philippe de Villiers qui a accepté de venir.
 
Nous avons eu la bonne surprise de faire connaissance avec un petit groupe de personnes de Pontoise, Osny, Cormeilles en Parisis, Jouy le Moutier, toutes auditeurs de Radio Courtoisie ayant entendu l’annonce.

La Révolution Bleue est arrivée à Pontoise.
 
Cordialement


Merci à toutes et à tous ! Rendez-vous après l'été pour de nouveaux rassemblements très régulièrement.

En attendant, les témoignages des manifestations dans votre ville sont les bienvenus, tout comme vos articles pouvant alimenter le blog de la Révolution bleue qui évidemment continue de vous informer et permet de vous exprimer en toute liberté.

Non à la République bananière ! Vive la Révolution bleue, vive la France !

Partager cet article

Articles Récents

Liens